La gamme PC portable HP convertible x360

Fairouz - فيروز

Paused...
« »

    Biographie de Fairouz

    Fairouz

    Fairuz فيروز , également appelée Fairouz ou Fayrouz, est une chanteuse libanaise née le 21 Novembre 1935 à Jabal el Arz, sous le nom de Nouhad Haddad نهاد حداد . Son nom de scène, Fairuz, signifie turquoise; bleu/vert en arabe. Elle et sa famille s'installèrent à Beyrouth en 1935 dans le quartier où elle grandit.

    Élève à l'école saint-joseph, elle se distingua dans la chorale, et fut engagée comme choriste à la radio nationale libanaise. Elle fut présentée à Halim El roumi (père de la chanteuse Majda Al Roumi) qui dirigeait la radio du Proche-Orient "Mahattat Ach-Charq Aladna " qui  l'auditionna avec des chansons de Farid Al Atrache et Asmahan. Croyant en son avenir, il composa pour elle et c'est chez lui que Fairuz rencontre les frères Rahbani, Assi et Mansour (elle sera l'épouse de Assi de 1954-1978). Le trio se mit alors à créer un nouveau style de musique libanaise, initialement très influencé par la musique sud-américaine.

    Les années 50 furent très fertiles pour Fairuz qui s’essaya à de nombreux genres musicaux grâce aux compositions avant-gardistes des frères Rahbani qui excellent  aussi bien dans des compositions symphoniques que dans des tangos et autres danses latines.

    Critiqué au début, le style des deux frères s'impose néanmoins petit à petit et en 1957, le comité du festival international de BaalBeck demande aux Rahbani de préparer une soirée libanaise à l'occasion du premier anniversaire du festival. La soirée fut un succès et Fairuz inaugure le Festival de Baalbek où, pour la première fois, elle rencontre le public en plein air, sur des planches installées au pied des gigantesques colonnes du temple romain. Elle remporte un tel triomphe qu'on la surnomme aussitôt la septième colonne.

    La Syrie à son tour lui ouvre ses portes dès 1960 et elle sera l'invitée de la biennale de Damas. La chanson des frères Rahbani passera du sketch musical à l'opérette populaire, et au théâtre musical à Baalbek, mais à Damas, elle sera dans la plus pure tradition classique avec des œuvres arabo-andalouses, des Mouwachahs et des Qacidas.

    Les Rahbani créèrent en 1961 une comédie musicale en 4 actes intitulée Al Ballbakieh. Pénétrant l’univers de la mythologie, les Rahbani écrivirent l’histoire d’une jeune fille dotée d’une voix envoutante, universelle et éternelle, Fairuz chanta ainsi aussi bien les mélodies andalouses que celles puisées dans la pure musique classique occidentale (la célèbre « Ode à Baalbeck »).

    En 1962, Fairuz revint encore une fois, dans une comédie musicale, cette fois en 2 actes : Jisr el Kamar. Fairuz joue le rôle d’une fée qui cherche à réconcilier les habitants de deux villages voisins en guerre. Suivie de  Allayl wa’l Kandil (Nuit et Lumière) en 1963 où Fairuz joue le rôle d'une jeune vendeuse de lanternes qui tombe amoureuse d’un « horla » (hawl) qui trahit sa confiance.

    Le festival des Cèdres en 1964 accueille le premier film de Fairuz et des Rahbani, Bayya’a el khawatim (Le vendeur de bagues) histoire d’une jeune orpheline fataliste (Fairuz) prise dans les méandres des mensonges d’un oncle mythomane. Au Liban, on parle désormais du « théâtre des Frères Rahbani » grâce à la voix inimitable de Fairuz et de son talent sans limite.

    Fairuz revient au festival de Baalbeck en 1966, avec cette fois-ci  une fiction historique des Frères Rahbani : Ayyam Fakhreddine — Du temps de l’émir Fakhreddine. Où Fairuz incarne la conscience fictive d’un peuple qui attend que son souverain le protège et fasse de lui un peuple souverain et indépendant.

    En 1967 le théâtre Piccadilly ouvre ses portes et Fairuz et les Rahbani y sont invités. Ils présentent leur dernière production : Hala wel Malik (Le Roi et Hala), une comédie musicale de « masques et bergamasques ». La même année sort aussi la deuxième production cinématographique des Frères Rahbani, Safar barlik (L’exil). Ce film fut suivi d’un autre en 1968, qui fut le dernier, Bint el hariss (la fille du garde).

    Ce fut en Syrie que Fairuz donna avec les Frères Rahbani la première de Ash-shakhs (Son Excellence) qui est le premier volet d’une trilogie satirique (avec Yaish Yaish et Sahh Ennom en 1970) de la bureaucratie et la politique des régimes arabes de l’époque.

    En 1969 la pièce fut jouée pendant près de trois mois au théâtre Piccadilly, et pour l’été de la même année les Frères Rahbani composèrent une comédie musicale épique pour le festival de Baalbeck, Jibal As-sawan (Les montagnes de Silex).

    L'année 1970 les Rahbani composèrent deux comédies musicales, Yaish Yaish (Longue vie à sa majesté..) et Sahh En-nom (Avez-vous bien dormi ?). Et encore une nouvelle en 1971 « Nass min Warak » (Gens de papier), suivie d’une tournée dans les salles les plus prestigieuses de l’Amérique du nord, avant d’atterrir au Piccadilly de Beyrouth en hiver 1972.

    Pour l’été 1972, les frères Rahbani présentèrent avec Fairuz au festival de Baalbeck Natourit al Mafatih (La gardienne des clés), une comédie noire où un peuple opprimé choisit la résistance passive : tout le monde fuit le royaume de Sira sauf Zad el khayr (Fairuz) qui reste seule face au tyran.

    À la fin de la saison, Fairuz épuisée, est conduite dans une clinique de Beyrouth.

    L'année 1979  voit la séparation du couple artistique Fairuz-les frères Rahbani, et la naissance d'un premier album de Fairuz dont les compositions sont toutes signées de son fils Ziad Rahbani.

    L’album Wahdoun (Seuls) inclus les mélodies et arrangements jazzy de son fils (Wahdoun , al bosta), et des mélodies orientales (Habbaytak ta nsit ennawm- je t’ai aimé à en oublier le sommeil-, ana andi hanine-je suis nostalgique-).

    Mais le public, habitué aux textes romantiques des frères Rahbani fut choqué par les textes crus et osés de Ziad et son humour noir.

    Le deuxième album devra attendre l'année 1987. Maarefti fik (Notre rencontre) regroupe aussi bien des atmosphères orientales (toujours dans le style Rahbani) que du jazz (Ma’erefti fik).

    En 1988,  Fairuz, après un concert-évènement au Palais Omnisports de Paris-Bercy,  fut nommée commandeur des arts et des lettres. Et dix ans plus tard, en 1998, Fairuz recevra la légion d’honneur à Beyrouth.

    En 1991, « Kifak enta ? » (Comment vas-tu ?), troisième album de Fairuz et son fils fait scandale à cause des paroles jugées trop osées et ce n'est que des années plus tard qu'il deviendra un « classique » de Fairuz, qu’elle chante dans presque tous ses concerts.

    En 1994, Fairuz qui n’avait pas chanté au Liban depuis 1977 se produisit dans un méga-concert dans le centre-ville de Beyrouth.

    La même année sort l’album « Ila Assi » (À Assi), en hommage à Assi Rahbani, qui regroupe 19 des chansons de Fairuz et des frères Rahbani réorchestrées par Ziad Rahbani.

    En 1999 Fairuz sortit un nouvel album avec Ziad Rahbani, « Mish Kayen Hayk Tkoun » (Tu as vraiment changé).

    En août 2000, elle présenta au festival de Beiteddine, accompagnée de son fils Ziad Rahbani, et d’un orchestre symphonique composé de musiciens arméniens, français, hollandais et libanais, sous la houlette de l’arménien Karen Durgaryan, trois concerts dont le programme, choisi avec le plus grand soin, regroupait des anciennes chansons savamment réorchestrées (dont la fameuse La inta habibi -tu n’es plus mon amour) ainsi que de nouveaux titres (dont le tout aussi fameux, désormais, Sabah w massa-matin et soir).

    Un nouvel album sortit en janvier 2002 Wala kif (…ni comment) et en 2006, la comédie musicale Sahh ennom des frères Rahbani de 1970 connait une seconde vie pour  le come back d’une Fairuz comédienne pour neuf représentations à guichets fermés à Sharjah et à Amman.

     

    Photos de Fairouz

    Photo de Fairouz numéro : 169 Photo de Fairouz numéro : 235 Photo de Fairouz numéro : 236 Photo de Fairouz numéro : 408 Photo de Fairouz numéro : 427 Photo de Fairouz numéro : 428 Photo de Fairouz numéro : 738 Photo de Fairouz numéro : 2059 Photo de Fairouz numéro : 4150 Photo de Fairouz numéro : 4224 Photo de Fairouz numéro : 12750 Photo de Fairouz numéro : 12751 Photo de Fairouz numéro : 12752 Photo de Fairouz numéro : 12753 Photo de Fairouz numéro : 12754 Photo de Fairouz numéro : 12755

    Voir toutes les photos

    Vidéos de Fairouz

    Fairouz

    Yajarh Al-Wady

    Fairouz

    Yatyr

    Fairouz

    Ahwak

    Fairouz

    Wqmh

    Fairouz

    Qdysh Kan Fyh Nas

    Fairouz

    Hbytk Balsyf

    Fairouz

    Qdysh Kan Fy Nas

    Fairouz

    Tyry Yatyarh

    Voir toutes les vidéos

    Commentaires sur Fairouz

    • Pseudo : Momo
    • Date : 17 mars 2009
    • Heure : 10:26 GMT
    • Commentaire n° : 4518

    C'est une véritable gageure que d'essayer d'exprimer ses sentiments en quelques phrases fussent elles très éloquentes, sur la place qu'à toujours occupé la sublime FAYROUZ dans ma vie de tous les jours.
    Que dire de plus que ce qui a été dit à travers les époques et à travers toutes les contrées du monde arabe et d'ailleurs, sinon mon éternelle reconnaissance pour le bonheur quotidien qu'elle me procure à travers ses chansons pleines d'amour, de vie et sa grande dignité.
    Un grand hommage à cette grande dame, que je considère sincèrement comme la plus grande artiste de tous les temps.
    Je collectionne jalousement ses vieux 33 tours, ses cassettes audio, CD et autres enregistrements TV et j'ai pu en quelques trente années me faire une belle collection, mais je découvre souvent des inédits, la diversité de son répertoire est extraordinaire.
    Juste un petit détail qui reflète un tant soit peu mon éternelle admiration pour elle:
    J'ai donné son prénom NIihad à mon unique fille, Lina est son deuxième prénom, comme le titre d'une de ses douces chansonnettes (souvent interprétée par sa sœur Houda Haddad).
    Mon seul souhait est d'assister à un de ses concerts; Helas son dernier gala à Bahrein est resté secret et tous ses fans ont été pris au dépourvu, et sur l'un de ses sites officiels, nous étions quelques uns à être très déçus, encore une occasion gâchée...
    Je garde néanmoins l'espoir de réaliser un jour ce rêve d'enfance...
    Je suis prêt à faire n'importe quel déplacement à l'étranger, mais ici chez moi en Algérie, ou ses fans sont plus nombreux qu'on ne pourrait le penser, nous caressons secrètement le désir de la voir un jour chanter chez nous et par sa voix envoutante faire vibrer encore une fois nos cœurs...ET VIVA ET VIVA ET VIVA!!!!

    • Pseudo : Nacira
    • Date : 15 novembre 2009
    • Heure : 7:43 GMT
    • Commentaire n° : 7315

    FAIROUZ, une voix aussi douce, légère et reposante qui se propage dans mon sang depuis longtemps, depuis mon enfance, depuis que j’ai écouté pour la première fois sa chanson « LOUBNAN EL AKHDHAR », j’avais à peine quatre (4) ans, (c’était un disque de 45 tour).Par la suite j’ai découvert sa chanson DEBKET LOUBNAN, puis SA NARDJIOU YAWMAN ILA HAYINA, après…mon adolescence c’était ZAHRATOU LMEDEIN, ATINI NEYA WA GHANI. Au lycée j’étais émerveillée par ses MOUWACHAHAT. C'est un véritable sublime FAYROUZ, une dame qui m’a envoutée dans ma vie de tous les jours ; au point où j'ai donné le prénom Lyna à mon unique fille, comme le titre d'une de ses douces chansonnettes (souvent interprétée par sa sœur Houda Haddad). FAIROUZ, un bijou noble unique en genre et en nombre, une structure parfaite que Dieu nous a offert pour nous séduire et emporter dans un monde merveilleux , un monde parfait avec sa voix libre qui nous fait ressentir la sagesse, l’amour, la sincérité, la simplicité, la certitude, la confiance, la conviction… Mon seul souhait est d'assister à un de ses concerts; Je garde l'espoir de réaliser un jour ce rêve d'enfance...la voir en Algérie, chanter chez nous et par sa voix envoutante faire vibrer encore une fois nos cœurs. Permettez-moi MADAME de vous souhaiter un Joyeux Anniversaire avec longue vie pleine de santé et de bonheur, vous qui m’avais appris le vrai sens du bonheur à travers vos nobles chansons.

    • Pseudo : Mosbah Abou Ryma
    • Date : 19 decembre 2008
    • Heure : 8:03 GMT
    • Commentaire n° : 3541

    Fairouz est sans doute une voix qui vient du ciel, un don qu'Allah voulait offrir aux arabes chrétiens et musulmans, de l'Orient, du Maghreb, du Golf, au Nord, au Sud, à l'est et à l'ouest. Cette dame m'offre chaque matin le plaisir d'aimer la vie, d'agir comme si je vis l'éternité, me fait ressentir l'art, la beauté, la créativité, la simplicité, l'orgueil, la résistance, le défis, le triomphe. Elle me fait voyager avec les Phéniciens, les Assyriens, les Arabes urbains et bédouins, les musulmans en Andalousie. Elle me met en contact avec ''Anatarat Abla'', ''Jamil Boutheina'', ''Kaiss Ibn Elmoulawwah'', ''Al Moutanabbi'', ''Chawki'', ''Jobran''... Parler de Fairouz c'est parler de notre histoire, de notre culture, de notre civilisation. C'est aussi l'union, ce que la politique a échouer à réaliser.
    Je n'oublierai jamais la soirée du 14/11/1999, au Palais d'El Kram à Tunis, quand j'ai réalisé l'un des plus beaux de mes rêves, voir Fairouz chanter en direct... et ce soir là j'ai pleurer.
    En fait, j'ai eu dernièrement une petite fille (le 01/12/2008), que j'ai appelé Ryma, pour que j'aurai l'occasion de lui chanter la chanson "Ryma: yallah tnam, yallan tnam..."

    • Pseudo : hakim F'hama (artiste)
    • Date : 18 octobre 2008
    • Heure : 16:38 GMT
    • Commentaire n° : 2574

    Je voudrais rendre hommage à tous ceux,qui se sont données la peine d'exprimer leurs émotions à l'égard de FAIROUZ. Car tout ce que nous pourront dire sur ce mythe va au delà de paroles, aucun qualificatif ne peut définir son envergure..DIEU tout puissant,met au monde une fois pas plus des êtres exceptionnels dont fait partie FAIROUZ. Je rédige ce commentaire, tout en ne sachant point ce que je pourrais mettre,tout le langage ou le vocabulaire que soit , et que je puisse employer ne qualifieront pas FAIROUZ. Avec FAIROUZ,j'ai connu et appris à connaitre le LIBAN sans l'avoir jamais vu .FAIROUZ, m'accompagne dans mes rêves, ma solitude,mes joies et mes peines. Elle m'a apprit à aimer et à réveiller mes sentiments sans entre amoureux.Comme, elle me propulse à chaque fois dans une dimension lointaine, dans un monde propre à moi,ou je retrouve ma totale liberté sans frontières et sans loi. FAIROUZ libère les âmes en peines, calme les tensions déchainées et apaise les douleurs enflammées. FAIROUZ ça ne s'explique pas ,ça se ressent
    HAKIM ARTISTE D'ALGERIE. JE VOUS AIME TANT FAIROUZ CELLE QUI FAIT PARTIE DE MA VIE.

    • Pseudo : Boudinar Mohamed
    • Date : 23 mai 2009
    • Heure : 9:47 GMT
    • Commentaire n° : 5405

    les mots ne sont pas capables pour exprimer la valeur d'une femme FAIROUZ c'est une bon qui envoyer par le dieu a notre peuple musulmane et chrétiens est tout le monde qui aiment le paix la liberté ,la dignité le nation l'amour:je souhaite a mon dieu que vous conserver
    C'est une véritable gageure que d'essayer d'exprimer ses sentiments en quelques phrases fussent elles très éloquentes, sur la place qu'à toujours occupé la sublime FAYROUZ dans ma vie de tous les jours.
    Que dire de plus que ce qui a été dit à travers les époques et à travers toutes les contrées du monde arabe et d'ailleurs, sinon mon éternelle reconnaissance pour le bonheur quotidien qu'elle me procure à travers ses chansons pleines d'amour, de vie et sa grande dignité.
    Un grand hommage à cette grande dame, que je considère sincèrement comme la plus grande artiste de tous les temps

    • Pseudo : Lindalibal
    • Date : 28 juin 2008
    • Heure : 5:05 GMT
    • Commentaire n° : 1062

    Fairouz ce n'est pas une voix qui chante, c'est une école qui enseigne l'amour de la patrie, l'amour du prochain sans distinction religieuse, c'est la voix de la tolérance qui réunit la cathédrale à la mosquée.
    Fairouz c'est ''Pietra'', ''Meiss Rim'', c'est à chaque fois une femme qui chante avec son coeur pure et sa voix angélique. Fairouz c'est la voix céleste, car tous ceux qui l'entendent sentent leurs âmes dans les cieux et rêvent d'un monde beau sans haines, sans guerres, un monde plein de paix et de sérénité.
    J'implore a nos peuples arabes de comprendre les enseignements d'amours et de tolérance envers nos prochains avec toutes ses différences.
    Merci de m'avoir donné la chance d'écrire ces modestes mots en cette riche occasion. Une passionnée de Fairouz
    Une voix d'Algérie

    • Pseudo : Une Passionnee De Fairouz
    • Date : 24 juin 2008
    • Heure : 15:01 GMT
    • Commentaire n° : 986

    Parler de Fairouz c'est comme parler de l'histoire de l'orient phénicienne, assyrienne...C'est aussi voir toutes ces religions, musulmane chrétienne en train de se réunir et parler d'amour et de tolérance; Fairouz n'est pas une chanteuse ordinaire, c'est une voix d'ange qui parle avec des hommes, qui guérit des âmes souffrantes
    Femme de quarante années et quand j'écoute Fairouz, elle m'envoie vers le bonheur et le rêve elle apaise ma douleur elle accompagne ma solitude je crois que c'est aussi une voix thérapeutique pour les déprimés.
    Ma chère Fairouz, tu es la reine PIETRA sans doute, celle qui chante la liberté de son peuple qui porte le beau Liban dans son coeur
    QUE DIEU te bénisse et bénisse le Liban
    Une Algérienne parmi tant d'autres

    • Pseudo : Sashalexandra
    • Date : 14 octobre 2008
    • Heure : 0:20 GMT
    • Commentaire n° : 2475

    Que dirais-je au bon milieu de la nuit, c'est long comme histoire moi et Fairouz, j'ai vécu toute mon enfance avec ces fantaisies et ces rêves avec cette voix angélique qui m'emportais comme le vent qui emporte les feuilles en plein automne, c'est cette voix qui fait vibrer les cœurs et qui rapporte de la joie, je ne sais quoi, quelque chose de spirituelle comme un rayon de soleil qui pénètre un endroit en plein hiver. Ta voix Fairouz est ma joie lorsque je suis triste, mon inspiration quand je conçois... elle est mon bon compagnon et m'accompagneras jusqu'à la fin de mes jours et par l'occasion je dédie aux lecteurs de ce commentaire mes deux chansons préférés de forces aux moments de faiblesses :
    '' El bosta'' et '' Nassam 3alayna el hawa''

    • Pseudo : Rachida
    • Date : 20 septembre 2008
    • Heure : 22:09 GMT
    • Commentaire n° : 2197

    Voilà, ce soir je dois réviser après de longues années sans études, je les reprends avec plaisir et ce soir je me dis qui pourrait m'accompagner dans cette nuit blanche qui s'annonce ? Une seule artiste qui me fait oublier depuis toujours de la difficulté et qui m'emporte quand le son de sa voix retentit dans mes entrailles et cette artiste ne peut être que Fayrouz, très grande chanteuse qui me fait oublier par la magie de sa voix tout souci aussi minimes soit-il et pourtant je ne comprends pas tout ce qu'elle dit, mais cela ne me gène pas d'être transposée sur une autre planète, où je me sens revivre avec des émotions très fortes. Merci à toi Fayrouz de m'ouvrir les portes de la sensibilité, de la beauté. Que du bonheur!!
    Rachida

    • Pseudo : Fethi Algerie
    • Date : 18 juin 2008
    • Heure : 15:18 GMT
    • Commentaire n° : 894

    Bonjour,
    Parler de Fairouz, est un plaisir intense, une jubilation infinie! Je l'aime dès mon très jeune âge, j'avais 10 ans quand mes petites oreilles avaient repéré cette sublime voix angélique. En grandissant, mon admiration et mon respect ont grandi! Je n'écoute que cette grande dame qui a su régner sur le trône de la chanson arabe depuis 1951, au début de sa carrière avec les frères Rahabani, qui sont eux aussi des génies.
    Aimer son pays, comme le fait Fairouz est un art, une leçon qu'elle donne a tout le monde, à tous ceux qui prétendent être "nationalistes'', elle n'a jamais changer son opinion, son amour, sa fidélité envers son pays !!
    Grande, tu resteras, la voix angelique!!
    Fethi, Annaba Algérie

    • Pseudo : Agdal
    • Date : 1 decembre 2008
    • Heure : 20:05 GMT
    • Commentaire n° : 3261

    Fairouz est une suprême artiste et ce qui me touche aussi, c'est qu'elle est une "belle personne", une "belle âme". Je comprends que les gens qui l'écoutent soient "transportés" et qu'ainsi ils s'échappent du tumulte, des côtés négatifs de la vie trépidante d'aujourd'hui. J'ai eu la chance de passer quelques mois au Liban, il y a plus de trente ans. J'ai rencontré des gens exquis, qu'ils soient musulmans ou chrétiens. J'ai vu et écouté Fairouz, à la télévision seulement, mais je fais partie de ses "fans". Et je salue de tout mon coeur cette Grande Dame, ainsi que la famille si attachante de JBEIL, qui m'avait accueillie lorsque j'étais encore bien jeune. MERCI FAIROUZ ET MERCI AUX GENS SI TOUCHANTS DE BYBLOS !!! Joelle

    • Pseudo : Sara
    • Date : 8 novembre 2009
    • Heure : 5:49 GMT
    • Commentaire n° : 7239

    Bonjour à tous les fans de Fairouz. Mon vœu le plus cher c'est de la voir en directe; d'assister à l'un de ses concerts. Je l'ai connue et aimée depuis mon jeune âge. Chacune de ses chansons a gardé en moi un souvenir. Ses chansons sont mon seul est unique refuge. Je garde néanmoins l'espoir de réaliser un jour ce rêve d'enfance; celui de la voir sur scène. Je ne sais quoi dire pour parler d'elle, pour dire ce qu'elle représente pour moi, la seule chose que je puisse dire c'est que je me suis mariée en 1990 à cause d'elle (j'avais 15 ans) elle allait venir au Maroc et je tenais à la voir et ma sœur m'a dit, en rigolant, que si je me marie mon mari pourra m'emmener voir Fairouz et naïve que j'étais, je l'ai cru.

    • Pseudo : Le Parrain
    • Date : 8 mai 2009
    • Heure : 2:09 GMT
    • Commentaire n° : 5226

    J'ai pas connu la grande époque de FAYROUZ,car j'ai 25 ans,mais quand j'ai commencé il y a des années a chercher mes racines artistiques,et parmi les vagues géantes de la chanson Arabe,je suis tombé sur cette voix douce qui me porte a chaque fois a un monde magique,ou cette sublime et mystérieuse beauté chante pour la liberté,l'innocence et l'amour pur.
    Et je tiens a remercier notre légende vivante,pour tout qu'elle a donné avec sa générosité vocale et spirituelle,pour l'art Arabe,elle qui va rester a jamais la reine des reines de la chanson orientale.
    C'est pour ça qu'on a décidé moi et ma femme d'appelé notre première fille:FAYROUZ!

    • Pseudo : Hakim Fairouz
    • Date : 23 octobre 2008
    • Heure : 2:38 GMT
    • Commentaire n° : 2651

    Et oui je porte aussi le nom de la diva Fairouz, mes parents adorent la grande dame et ils m'ont donné son prénom et je les remercie infiniment.
    Très jeune, je me réveillais sur ses chansons, sa musique elles me sont bien inculquées et jusqu'à aujourd'hui, je continue à l'écouter. Mes deux filles adorent aussi la grande dame Fairouz, elle nous a séduit et nous a attiré vers le Liban, très beau pays du cèdre, pays d'amour de rêve et de vie.
    Merci pour le Liban, merci d'avoir donné naissance à la grande chanteuse Fairouz qui vous honore et qui a honoré tout le monde arabe. Mes hommages madame Fairouz et que Dieu vous bénisse.
    Tunisien.

    • Pseudo : Racha
    • Date : 20 juin 2010
    • Heure : 11:47 GMT
    • Commentaire n° : 9190

    A tous les fans de Fairouz: Ceux qui sont grands, illustres et indétronables, le resteront toujours; tel est le cas de la grande Diva de la chanson arabe, Fairouz. Elle est ma " madeleine de Proust", puisque ses chansons gardent vivante dans mon esprit et dans mon cœur, cet être cher ; ma mère , qui est partie très tôt, qui nous a quitté à un age ou on avait tellement besoin d'elle, mais c'est la volonté divine! La voix de fairouz fait vibrer les souvenirs de cette femme qui a planté des graines saines qui perpétuent son souvenir au-delà du temps et de l'espace. Et le temps suspends son vol, comme dit Lamartine; quand on écoute fairouz.

    • Pseudo : Naïma
    • Date : 12 juin 2010
    • Heure : 19:41 GMT
    • Commentaire n° : 9136

    Fairouz a eu une vie personnelle pas très heureuse, mais une vie artistique accomplie. Elle a chanté le Liban, la Palestine, avec la chanson éternelle et inoubliable "Al Qods". Elle a chanté les petits quartiers du Liban, les petits métiers, les petites gens, les héros, les petits et grands amours. Il n'y a pas un seul instant de la vie où on ne peut pas retrouver une de ses mélodies qui puisse s'appliquer. Fairuz m'a accompagnée dans des années d'exil. Et maintenant après près de 30 ans passés à l'étranger, chaque fois que je l'entends, je suis prise d'une profonde nostalgie et j'ai envie de retourner à mes origines

    • Pseudo : Yahia
    • Date : 14 avril 2009
    • Heure : 0:37 GMT
    • Commentaire n° : 4908

    Enfin ! j'ai retrouvé de l'espace où je peux exprimer mon Amour et mon respect pour cette angélique voix ,sans voir celle qui fabrique cet hymne à la chanson arabe, étonnant ! je reçois, je réceptionne quotidiennement la voix de Fairouz, le chant du rossignol, chez moi dans mon pays l'Algérie, terrible ! nous n'avons pas encore vu chez nous Fairouz , je n'ai pas trouvé d'explication !et pourtant je voyage chaque jour, chez elle là où elle est, là où elle chante, je lui reconnais quelque chose de magique qui me tend la main et m'emporte vers des horizons lointains très bleus !.....

    • Pseudo : Bouzekri
    • Date : 19 juin 2008
    • Heure : 15:19 GMT
    • Commentaire n° : 910

    Bonjour,
    Fayrouz est depuis mon enfance la chanteuse la plus aimée, la plus écoutée et elle le restera durant toute ma vie. Tous les mots ne peuvent pas expliquer ce qu'a donné FAYROUZ pour la chanson arabe .
    Le style de la merveilleuse Fayrouz est unique dans le monde, cette dame issue d'un pays bouleversé par la guerre civile a su résister à toutes les difficultés.
    Elle a chanté pour son pays, pour la nature, pour les enfants, pour la paix et elle se fut toujours distinguée parmi les autres stars du monde arabe qui existaient à cette poque.

    • Pseudo : Esperances
    • Date : 3 mars 2009
    • Heure : 4:10 GMT
    • Commentaire n° : 4372

    Fayrouz est tout simplement la voix qui donne l'âme aux mots, les mots chantés par Fayrouz ont une vie une existence.
    Fayrouz est aussi la voix vers les rêves elle nous transporte dans une autre dimension hors de l'espace matériel. C'est plus qu'une simple chanteuse c'est un symbole. J'ai toujours dit, Fayrouz représente la douceur de la femme arabe, sa patience et sa passion
    Oum Keltoum quant à elle elle représente le côté orgueilleux et fier de la femme arabe. Fayrouz est tout ça pour des générations.
    Merci Fayrouz d'exister.

    • Pseudo : Soumaya
    • Date : 20 mai 2009
    • Heure : 18:58 GMT
    • Commentaire n° : 5374

    Je salut tous les fans de cette grande dame.
    Je voulais simplement exprimer le bien-être que je ressens en écoutant ma chanteuse préférée:« Fairouz».
    Chaque fois que je ressens la nostalgie du pays (l'Algérie), j'écoute Fairouz chanter «Ya tair»...
    Merci à la diva du monde arabe, de me faire sentir proche de tous ceux que j'aime.
    Allah yahfadh'ha! J'espère qu'elle viendra chanter au Québec, un jour! J'aurais l'occasion de la voir sur scène, inchallah... Une Algérienne de Montréal.

    • Pseudo : Le Nostalgique
    • Date : 1 avril 2009
    • Heure : 23:46 GMT
    • Commentaire n° : 4725

    En écoutant en ce moment même, avec humilité et respect, une des chansons de la grande, prestigieuse, monumentale, de cette pyramide, diva orientale, cette Libanaise ayant pour nom: FAIROUZ, je ne peux que m'incliner et la remercier d'avoir bercé toute ma vie de mille lumières, de mille couleurs, de mille joies, chaque jour qui passe, j'écoute plusieurs de ses airs, je télécharge à ne plus en finir, je lui souhaite une longue vie pour tout le bonheur qu'elle a pu procurer aux millions de ses fans,merci FAIROUZ.

    • Pseudo : Ghali
    • Date : 2 mars 2009
    • Heure : 22:22 GMT
    • Commentaire n° : 4369

    Pouvant nous exister sans votre voix angélique notre bien aimée FAIROUZ, combien j'aurai rêvé et aimé vous voir chanté devant mes yeux, hélas et combien je rêve de vous voir chanter sur le sol de mon pays l'Algérie.
    Je ne peux et je ne sait comment vous exprimer toute ma gratitude et adoration, vous nous avez permis de grandir dans l'amour, la fraternité et la tolérance au milieu de ce monde plein de cruauté et d'hypocrisie, nous vous aimons toujours Bisayf, wa bichéti.
    Ghali d'Algérie

    • Pseudo : Dahmane Dahmane
    • Date : 2 avril 2009
    • Heure : 10:12 GMT
    • Commentaire n° : 4727

    Fayrouz, sa voix douce et unique dans tout le monde arabe, c'est la voix du Liban, quand je l'entend, elle me rappelle mon père et ma mère. Qu'Allah ait leur âme au paradis céleste, ils aimaient entendre Fayrouz dans presque toutes ses chansons. Ma mère fredonnait chaque fois sa petite chanson 'Ya hellou, ya hellou, ya ama', j'étais petit garçon, j'entendais l'air pour dormir. Fayrouz possède une grande richesse musicale naturelle qui ne vieillit pas. Fayrouz est la déesse de la chanson arabe.

    • Pseudo : Abdelhamid Nechad
    • Date : 3 decembre 2008
    • Heure : 11:49 GMT
    • Commentaire n° : 3283

    Je profite de cette rubrique pour rendre hommage à cette grande dame qu'est Fairouz. Fairouz est parmi les rares artistes n'ayant jamais chanté un homme ou un régime. Elle a pourtant chanté, les pays arabes, les capitales arables, mais jamais un homme ou un régime.
    Une femme comme elle marquera l'imaginaire arabe jusqu'à la fin de ses jours. Ses Chants étaient une sorte d'amortisseur symbolique auprès du quel se recueillent les démunis, les opprimés, le réfugiés...etc

    • Pseudo : Mohand
    • Date : 14 octobre 2008
    • Heure : 0:01 GMT
    • Commentaire n° : 2473

    Que dire de Fairouz ; c'est une légende vivante, son coeur sur sa main, sa grandeur dans son verbe et son printemps dans sa voix. Elle m'a bercé plus de trois heures ; elle m'a emporté très haut dans le ciel où je volais sur des étoiles où chaque icône est écrite du nom de Fairouz.
    Dieu l'a créée pour être ce qu'elle est et doit faire ce qu'elle fait puisqu'il ne peut exister d'autres Fairouz. Chantons tous Fairouz pour que sa voix reste éternelle.

    Voir le reste des commentaires

    Placer un lien vers la page de Fairouz sur votre site ou blog

    • Poster sur votre blog
    • Lien de cette page
    • Poster dans un forum

    Site officiel de Fairouz, photo de Fairouz, chanson de Fairouz, album de Fairouz 2017, video clip de Fairouz , parole de Fairouz , ecouter Fairouz mp3


    Coran sur Assajda.com