MODEM ROUTEUR WIFI

Abdelhalim Hafez - عبد الحليم حافظ

Paused...
« »

    Biographie de Abdelhalim Hafez

    Abdelhalim Hafez

    Abdelhalim Hafez ou Abdel Halim Hafez (arabe: عبد الحليم حافظ), de son vrai nom Abdelhalim Chabana, (né le 21 juin 1929, mort le 30 mars 1977) était un acteur et un chanteur très populaire en Égypte et dans l'ensemble du monde arabe durant les années 50 jusqu'aux années 70. Surnommé "al andalib al asmar" (le rossignol brun) à cause de sa voix envoutante, il est considéré comme l'un des plus grands chanteurs arabes, si ce n'est le plus grand, étant donné que ses disques et cassettes sont les plus vendus (les chiffres de ses ventes dépassent ceux d'Oum Kalthoum). Les chansons d'Abdel Halim sont toujours diffusées sur les stations radios arabes, et beaucoup d'entre elles ont été reprises par des chanteurs contemporains.

    Abdelhalim Hafez est né le 21 juin 1929 à Al-Hilwat, un village situé dans la province d'Ash Sharqiyah en Égypte.

    Il est le quatrième enfant du cheikh Ali Ismaïl Shabana. Il avait deux frères, Ismaïl et Mohammed, et une sœoeur Aliah. Sa mère mourut en le mettant au monde, et son père mourut cinq ans après, le laissant orphelin. Il partit au Caire vivre avec son oncle et sa tante qui l'ont élevé. Abdelhalim se fait remarquer pour ses talents musicaux dès l'école primaire, où il impressionne son professeur de musique Mahmoud Hanafi. Son frère Ismaïl fut son premier professeur de chant. En 1940, à l'âge de 11 ans il part étudier la musique à l'institut arabe de musique au Caire où il se fait connaître en chantant des chansons de Mohammed Abdel Wahab. Là-bas, il apprend en particulier à jouer du hautbois, et il ressort diplômé de cette école de musique en 1946.

    Il devient professeur de musique, mais accumule les absences préférant se concentrer sur ses chansons. Il se fait licencier par le ministère de l'éducation nationale en 1951.

    Abdelhalim Hafez chante alors dans des clubs au Caire et connait un échec cuisant en se faisant huer et jeter des tomates en 1952 à Alexandrie par un public qui n'appréciait pas qu'il chante ses propres chansons. Il ne se fait vraiment connaitre que lorsque qu'il dut remplacer à la radio à la dernière minute le chanteur Karem Mahmoud.

    Abdelhalim devient rapidement l'un des plus célèbres acteurs et chanteurs de sa génération. Contemporain de géants tels que Oum Kalthoum, Mohammed Abdel Wahab, Farid El Atrache pour ne citer que ceux-là, il s'est détaché d'eux en apportant un nouveau souffle pour le «tarab» et l'art de la chanson. Ainsi, on le voyait décontracté et souriant sur scène; il aimait s'amuser avec le public et jouer le chef d'orchestre. Cet amour de la scène et du public, rompant avec l'attitude crispée de ses concurrents, fut l'une des raisons de son exceptionnelle popularité. Ses performances scéniques et cinématographiques pleines de passion restent impressionnantes, car Abdelhalim souffrait continuellement; atteint de la bilharziose, il était aussi asthmatique et souffrait des séquelles d'une fracture a la jambe. Les mauvaises langues disaient qu'il utilisait sa maladie pour s'attirer la sympathie du public féminin; mais sa mort des suites de cette maladie fit taire ces accusations. Parmi ses inoubliables concerts, on note une prestation à l'Olympia de Paris en 1974. Sa dernière apparition sur scène remonte à mars 1976, et il est mort alors qu'il préparait l'interprétation de "Min ghir lih". Cette composition qu'il n'a pu interpréter sera chantée en son honneur par Abdelwahab en personne.

    Ses principaux collaborateurs furent Mohamed el Mougy et Kamal Ettaouil (ses vieux amis), le géant Abdelwahab, et d'autres artistes tels que Baligh Hamdi, Mohamed Hamza ou le grand poète syrien Nizar Qabbani. Abdelwahab l'avait pris sous son aile, impressionné par la voix de son jeune concurrent; une grande amitié se liera entre lui et Abdelhalim, qui était aussi l'ami de Farid el Atrache. En revanche, le rossignol avait des conflits avec deux stars de la chanson arabe, Oum Kalthoum et Warda.

    Abdelhalim était aussi un grand ami du président egyptien Gamal Abdel Nasser; il a connu le succès a l'époque de la révolution nassérienne, et faisait partie des chanteurs préférés du Président. Abdelhalim a interprété plusieurs chansons patriotiques et chantait lors des fêtes qui célébraient l'anniversaire de la révolution.

    Abdel Halim ne s'est jamais marié, mais des rumeurs persistantes parlent d'un mariage secret avec l'actrice Souad Hosni qui aurait duré six ans. Les amis d'Abdel Halim et de Souad Hosni continuent toujours aujourd'hui de nier ce mariage. Souad se suicide le 21 juin 2001, à l'anniversaire de décès d'Abdel Halim.

    Quand il était jeune, il est tombé amoureux d'une jeune fille avec laquelle il voulait se marier, mais les parents n'ont pas donné leur accord. Quatre ans après, les parents ont donné leur permission pour le mariage, mais elle mourut d'une maladie juste avant le mariage. Abdel Halim ne s'en est jamais remis, et il a consacré ses plus tristes chansons à cette femme, dont Fi Youm, Fi Shahr, Fi Sana et Qariat el-Fingan.

    Il meurt le 30 mars 1977 au King's College Hospital de Londres, des suites d'une bilharziose qui l'a affecté dès 1940 après une baignade dans le Nil, et dont il souffrira chroniquement à partir de 1955. Des milliers de personnes ont assisté à son enterrement au Caire, ce fut les plus grandes funérailles d'Égypte après celles du président Nasser et de la chanteuse Oum Khaltoum. Quatre femmes se sont suicidées à l'annonce de sa mort.

    Le chanteur Jay-Z reprend en 1999 la musique de la chanson Khosara pour sa chanson Big Pimpin. En 2006 sort un film dans lequel Ahmed Zaki incarne le rôle de son ami Halim; Après son décès d'un cancer pendant le tournage en 2005, c'est son fils qui finira le tournage. La chaine MBC a, elle, diffusé pendant le mois de ramadan 2006 un feuilleton qui retrace la vie de cette légende. C'est peu dire la popularité et l'intérêt que suscite Abdelhalim, 30 ans après sa mort prématurée qui avait plongé dans la tristesse des miliers de fans.

    Ses chansons les plus célèbres sont "zay el hawa", "gana el hawa", "ahwak", "fatet ganbina", "sawah", "bilomoni leih", "nebtedi mnin el hikaya" ou encore l'immense "qariat el fingan" (N.Qabbani et M.Mougy). Cette chanson fait parler une sorte de voyante, qui s'adresse à un jeune homme, lui parlant de sa vie, de sa bien aimée qu'il cherchera toute sa vie mais qu'il ne trouvera jamais. Cet ultime et très célèbre succès de Halim ,interprété en 1976, illustre le tragique destin du rossignol.

    Du coté des chansons patriotiques, on connait bien "nasser ya horeya" (dédiée au président Nasser), "al watan al akbar" (avec chadia, warda, sabah), "bil ahdhan" ou "ehna el shaab".

     

    Photos de Abdelhalim Hafez

    Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 185 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 463 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 530 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 552 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 1817 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 2031 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 4335 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 5072 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14439 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14441 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14442 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14443 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14444 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14445 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14446 Photo de Abdelhalim Hafez numéro : 14447

    Voir toutes les photos

    Vidéos de Abdelhalim Hafez

    Abdelhalim Hafez

    Abw Aywn Jry'ih

    Abdelhalim Hafez

    A Al-Twt'h

    Abdelhalim Hafez

    Ad'hm Al-Shrqawy

    Abdelhalim Hafez

    Al-Lyaly

    Abdelhalim Hafez

    Al-Nyl - Yahlw Yasmr

    Abdelhalim Hafez

    Hawl Tftkrny

    Abdelhalim Hafez

    N'm Yahbyby N'm

    Abdelhalim Hafez

    Awl Mrh Thb

    Voir toutes les vidéos

    Commentaires sur Abdelhalim Hafez

    • Pseudo : Chérif
    • Date : 7 aout 2008
    • Heure : 20:22 GMT
    • Commentaire n° : 1712

    Abdelahalim Hafez, l’immortel Andalib ! Ho oui, El Andalib El Asmar! Merci à l’équipe d’« Aljadide.com » de m’avoir donné des informations, que j’ignorais, sur la vie amoureuse de mon chanteur préféré. C’était donc ça son secret ! Il cachait sa tristesse derrière son beau sourire pour rendre plus joyeux ses spectateurs et ses fans en souffrant intérieurement seul. Il était donc malade d’amour!
    Comme beaucoup de jeunes de mon époque (dans les années 1960) Abdelhalim Hafez a bercé ma jeunesse, « en étant souffrant dans la joie pour un amour imaginaire ». Nous allions, mes amis et moi-même, très souvent écouter les chansons de Abdelhalim Hafez au café, nouvellement ouvert juste après l’indépendance de l’Algérie - pour le souvenir de mes amis qui me liraient, il s’agit du café de Belgacem et son frère Chérif dans l’ancienne rue de France à Constantine.
    Nous ne manquions pas non plus un seul de ses films qui passaient à Cirta – sauf cas de force majeure, c’est-à-dire quand nous ne trouvions pas de quoi payer notre place.
    Le voyant chanter au cinéma, nous sentions à la fois sa sensibilité, sa finesse et sa tristesse dans ses paroles et ses gestes; nous avions l’intuition que l’artiste avait dans ses chansons quelque chose de plus profond que le côté commerciales, comme nous le sentions déjà chez des chanteurs du business. Le secret de sa vie était donc la souffrance de son premier et dernier amour non consommé, auquel il est resté fidèle ! Amour qui se cristallisait en cette jeune fille, duquel les parents l’ont privé, en commettant ainsi le crime qui l’a empêché de réaliser son rêve. La disparition précoce de Abdelhalim Hafez a brisé le cœur de beaucoup de ses fans dont certaines jeunes filles ou jeunes femmes, plus fragiles, ont préféré le « rejoindre dans l’au-delà » pour l’accompagner à jamais dans sa tristesse éternelle d’un amour perdu.
    Un an avant la mort de Abdelhalim Hafez, alors que je séjournais au Caire, ce dernier devait donner un concert; et je suis allé, avec des amis, pour y assister mais nous n’avions pas pu y entrer faute d’avoir des places - nous étions parmi les quelques centaines de déçus qui n’ont pas pu assister à son concert. Et cela a été pour moi une profonde déception pour moi d’avoir été jusqu’au Caire sans avoir pu voir et entendre de près El Andalib El Asmar chanter, en cher et en os.

    Abdelahalim Hafaz demeure immortel chez des millions de ses fans, aussi bien parmi les anciens que parmi les jeunes.

    Chérif

    • Pseudo : Saly
    • Date : 26 juillet 2009
    • Heure : 9:59 GMT
    • Commentaire n° : 6150

    Merci,
    C'est la première chose que je dois dire. Merci pour ce site et toutes ces belles chansons. J'ai de la chance en ayant fait la découverte de votre site par hasard en ce moment important de ma vie, et la deuxième chance consiste bien sûr à être l'une des fans fidèles et éternels d’Abd El Halim Hafez. Il a marqué et il marque encore ma vie. Avoir été bercée par ses chansons, mon adolescence, ma jeunesse, sachant que je suis née un mois avant sa mort, je ressens toujours des choses insoutenables au fond de moi quand j'écoute ses chansons, toutes sans exception. En ce moment, inconsciemment j'ai sentie le besoin d'écouter quelque chose qui pourrai me guérir, un remède pour un chagrin d'amour terrible, malheureusement ce n'est pas dans ces circonstances que j'ai voulu réécouter Abd El Halim, j'ai voulu l'écouter quand j'étais aux anges , heureuse par cette chose tant attendue et qui arrive enfin sans rendez-vous, j'ai voulu honorer la graine tendre et généreuse plantaient en moi par les chansons d'Abd El Halim, en ayant crue aussi longtemps à l'authenticité de leur message , à savoir : l'amour dans toute sa splendeur. Hélas, je le réécoute pour oublier, pour calmer mes rêves et les raisonner afin qu'ils correspondent au moule de la réalité absurde. Enfin, ses chansons ont toujours le mérite de faire croire que l'amour est plus solide et plus fort que tout, et que si on veut vivre en harmonie avec le message suggéré par les chansons de Abd Elhalim, il faut quitter la réalité, où tout va vite, trop vite et où personne n'a le temps de déguster l'essentiel. Je tiens à m'excuser, je me suis égarée dans mes écrits, je parle de mon chagrin, mais c'est parce que ma conception de l'amour, de ce sentiment noble et rare, a été forgée et initié par les chansons de Abd El Halim, cet être fragile qui a pu atteindre, des années après sa mort, les cœurs de gens d'une autre époque et bercer encore d'autres générations. Mais je reste persuadé que c'est cette conception bien défendue par ses chansons qui va triompher, et je guérirai grâce à elles également. J'espère aimer encore de la sorte une autre fois dans ma vie, grâce au don de Dieu bien sûr. Et mon amour pour Abd El Halim et ses chansons n'a pas besoin d’épreuves, je cultiverai toujours cette graine en moi, même en plein désert de reconnaissance elle tiendra le coup. Inchalah. Merci et excusez mon débordement, mais c'était urgent de l'inscrire quelque part. Cet endroit me convient et je vous dis bonne continuation; Merci encore.

    • Pseudo : Souha Gargouri
    • Date : 7 janvier 2010
    • Heure : 16:39 GMT
    • Commentaire n° : 7890

    Je t'aime abdelhalim! Merci pour ce site et toutes ces belles chansons. J'ai de la chance en ayant fait la découverte de votre site par hasard en ce moment important de ma vie, et la deuxième chance consiste bien sûr à être l'une des fans fidèles et éternels d’Abdel Halim Hafez. Il a marqué et il marque encore ma vie. Avoir été bercée par ses chansons, le voyant chanter au cinéma, nous sentions à la fois sa sensibilité, sa finesse et sa tristesse dans ses paroles et ses gestes; nous avions l’intuition que l’artiste avait dans ses chansons quelque chose de plus profond que le côté commerciales, comme nous le sentions déjà chez des chanteurs du business. Le secret de sa vie était donc la souffrance de son premier et dernier amour non consommé, auquel il est resté fidèle! Abdelahalim Hafaz demeure immortel chez des millions de ses fans, aussi bien parmi les anciens que parmi les jeunes. A chaque fois que j'écoute Abdelhalim Hafez, c'est ma vie qui se retrace devant mes yeux, mes peines mes joies, Abdelhalim c'est le succès de mes études et de mon amour, tout le parcours de ma vie, étant adolescente-adulte-mère, abdelhalim y est, il n'y a vraiment pas de place pour un autre, toutes mes fréquentations avaient et ont un lien avec Abdelhalim Hafez sinon c'est un échec.

    • Pseudo : Farid
    • Date : 20 avril 2009
    • Heure : 16:30 GMT
    • Commentaire n° : 4994

    Quar2at Alfenjan

    Beaucoup de souvenirs !

    La sortie de la chanson "Quar2at Alfenjan" d’Abdelhalim Hafez coïncidait pratiquement avec la première année de mon bac. Non pas par ce que celui-ci se préparait chez-moi sur plusieurs année, non, moi j'ai du le repasser six fois, trois années de cauchemar. Même de nos jours, il m'arrive souvent de revivre cette hantise la nuit malgré que j’aie pu obtenir d’autres diplômes bien plus conséquents. Quel est le rapport avec Abdelhalim Hafez ? : Cette chanson me procurait un mélange très bizarre de joie, de peur, d’amour…Par exemple, quelques passages me rendaient très pessimistes et me donnait un sentiment d’échec dans tout ce que je faisais. Ecouter cette chanson juste avant les examens était synonyme d’échec pour moi. J’étais dans un vrai dilemme : Ecouter Abdelhakim ou rater de nouveau le bac ! Comme vous le savez, j’ai choisis la première solution cinq fois et aujourd’hui j’ai su optimisé le sens de cette très belle chanson !

    • Pseudo : Manou
    • Date : 21 avril 2009
    • Heure : 18:36 GMT
    • Commentaire n° : 5010

    Dès que je suis triste et que j'ai la nostalgie des jours , des années de bonheur passées auprès de mes parents, de mes frères, de mes soeurs, dans une famille où la joie était d'écouter des chansons à la radio, d'aller au cinéma pour les séances féminines, moi qui ai l'âge d'une grand-mère maintenant, moi qui me sens un peu "déphasée" parce que je ne peux pas toujours partager les bons souvenirs avec ceux que j'aime, dès que je suis triste, je me rappelle que les chansons de Abdehalim sont là. Alors, avant même d'écouter une de ses chansons, une vague de bonheur oublié me submerge, et, dès la première note, je suis dans un autre monde, où la tristesse et la nostalgie n'ont pas de place, je retrouve très vite la joie de vivre, parce que ce n'est pas le plaisir esthétique qui agit, mais une sorte de magie qui remue l'être entier. Je remercie la vie, la nature, l'art, Dieu, de nous donner ce don de savoir reconnaître et recevoir quelque chose d'exceptionnel.
    Abdelhalim est toujours vivant.

    • Pseudo : Farid
    • Date : 28 avril 2009
    • Heure : 13:48 GMT
    • Commentaire n° : 5112

    En lisant vos divers commentaires, je me rends compte avec effroi qu'il n y a que moi qui n'ai jamais connu l'amour et apprécié ce sentiment qui a pourtant existé depuis le premier souffle de la vie sur terre, depuis que les premières bactéries se sont aimées pour donner naissance au tout premier être vivant de notre univers. Et pourtant moi aussi j’ai envie de gouter à cette chose essentielle de la vie, j’ai envie de l’exprimer comme je sais le faire pour autres choses, comme apprécier la bonne bouffe, regarder une belle peinture, décortiquer en un clin d’œil la beauté d’une femme, écouter Abdelahalim Hafez et s’extasier devant sa parole profonde, sa voie douce , sa mélodie chatoyante et sa musique envoutante . Moi aussi j’ai envie d’avoir mon cœur brisé, j’ai envie d’avoir un grand chagrin d’amour, j’ai envie de pleurer et supplier ma bien aimé de ne pas me quitter. J’ai envie d’être heureux et parfois aussi malheureux pour raconter le tout à mes amis !

    • Pseudo : dalila
    • Date : 5 aout 2008
    • Heure : 13:48 GMT
    • Commentaire n° : 1677

    A chaque fois que j'écoute Abdelhalim Hafez, c'est ma vie qui se retrace devant mes yeux, mes peines mes joies, Abdelhalim c'est le succès de mes études et de mon amour, tout le parcours de ma vie, étant adolescente-adulte-mère, abdelhalim y est, il n'y a vraiment pas de place pour un autre, toutes mes fréquentations avaient et ont un lien avec Abdelhalim Hafez sinon c'est un échec, mon mari est l'un des plus grands admirateurs de Abdelhalim, il a encore consolider davantage mes liens avec lui, j'aime beaucoup Abdelhalim et j'aime ceux et celles qui l'aiment aussi, et je ne crois pas qu'un jour je m'en passerai car il a envahi mon existence, il n'y a pas un jour qui passe sans que je ne l'écoute, à ce jour il me fait encore trembler comme la première fois ou je l'ai écouté à l'âge de 15 ans, cela fait maintenant 20 ans sans me lasser au contraire je le comprends encore mieux. J'ai beaucoup de peine pour lui, il nous a offert la joie et s'est contenté de la tristesse.

    • Pseudo : Ikram
    • Date : 16 octobre 2009
    • Heure : 4:35 GMT
    • Commentaire n° : 7000

    Bien que je sois fan de toutes les chansons d'Abdel Halim Hafez depuis mes années de fac. Il y a cette chanson "MAAOUD" qui me fait vibrer et surtout me fait pleurer de chagrin à chaque fois que je l'écoute et malgré cela je continu à l'écouter et je cherche à l'écouter. Peut être pour essayer de ne pas pleurer en l'écoutant un jour. Hélas, depuis 17 ans, j'essaye mais je n'arrive pas et je crois que je n'arriverai jamais car je ne peux pas oublier et je ne veux pas oublier le personne pour qui je pleure...Non, ce n’est pas un amour d’adolescence ce n’est pas mon premier amour, c’est bien plus important c’est ma sœur jumelle que j’ai perdu dans un accident de la route sordide au printemps de nos 18 ans. A toi Marwa, là où tu es , je crois que toi aussi cette chanson te fais pleurer par ce qu’elle te rappel notre séparation.

    • Pseudo : Phedra
    • Date : 9 février 2012
    • Heure : 18:02 GMT
    • Commentaire n° : 11916

    Merci pour ce site, pour ces belles photos, ces belles chansons !! Mon dieu, que de nostalgie, que de doux souvenirs !! Toute mon enfance a été bercée pa ses chansons, ma maman était une fan assidue et enfant, j'apprenais ses chansons sans comprendre les paroles. Mais, adolescente et malheureusemnt, après qu'il nous quittât, ses chansons m'ont accompagnés partout, dans mes joies comme dans mes peines, durant mes études, révisions. Je pense que Abdelhalim Hafedh est comme un bon parfum qui se bonifie au fil des ans, il ne ''mourra'' jamais car ses chansons, ses films sont et seront toujours éternels.
    On ne le remerciera jamais du bonheur qu'il nous a procuré et qu'il nous procure toujours. On ne peut que nous incliner devant la volonté de Dieu et le remercier de nous avoir donné une Légende qui s'appelle ABDELHALIM HAFEDH !!

    • Pseudo : Bénamar
    • Date : 16 decembre 2008
    • Heure : 18:45 GMT
    • Commentaire n° : 3508

    Que dire ! Abdelhalim fut pour la chanson ce qu'est l'eau pour la terre, l'air pour la vie. Aucun chanteur ne l'égalera quel que sera son talent. D'ailleurs, plus de 31 après sa mort, ses chansons sont toujours d'actualité et la chaine Rotana Tarab diffuse chaque jour vers 18 heures ses soirées musicales. Il avait et garde le don de faire passer les gens de la tristesse à la gaité, mais ce qui m'impressionne le plus, c'est sa musique, il était très en avance sur son temps. Chaque refrain équivaut à une phrase.
    Vraiment il restera le rossignol brun de tous les temps. C'est mon seul chanteur préféré. Je m'incline devant son courage ; lui qui souffrait sur scène pour égayer l'assistance, il fallait le faire. Je garde jalousement chez moi toutes ses chansons, de la première à la dernière.
    Halim, Allah Yarhmek.

    • Pseudo : Benamar Mascara
    • Date : 18 janvier 2011
    • Heure : 21:24 GMT
    • Commentaire n° : 10726

    Je suis algérien mais depuis mon enfance j'ai été d'abord attiré par la voix inégalable d'abdelhalim hafez, puis plus tard vers les années 70 par sa musique ( de baligh hamdi).Maintenant, ayant pris de l'âge, je suis plus que jamais un fan de ce rossignol brun et aucun chanteur au monde ne pourra l'égaler.D'ailleurs une de ses chansons avair l'air prémonitoire.Pour un match de coupe du monde 2010, l'algérie et l'egypte se sont brouillées.au lieu de se chamailler, il fallait d'abord écouter sa chanson " bini ou binek eh ! " 34 après sa mort, ses tubes sont toujours d'actualité.Il est né bien en avance sur son temps mais mourrut relativement très jeune.Dommage pour la musique, la véritable musique, pour ses paroles jamais obscènes.Un artiste pareil, il n'en existera plus jamais.Allah yarhamek ya Halim.

    • Pseudo : Fatine
    • Date : 20 septembre 2008
    • Heure : 23:42 GMT
    • Commentaire n° : 2199

    Si tous les coeurs amoureux, les coeurs brisés, les coeurs heureux, les coeurs solitaires... Si tous les coeurs que la vie fait battre venaient à unir leur voix, c'est la voix de Halim qui retentirait et envahirait l'espace..
    Une voix où se mêlent une douceur infinie, une force et une profondeur, une voix qui fait vibrer nos sens, une voix qui émeut les âmes même les plus insensibles...Une voix proche de nous, une voix qui parle de nous et pour nous. Et puis le Rossignol a une âme d'artiste, il a vécu pour et par son art, malgré une santé très fragile, il a lutté et son amour pour la chanson lui donnait de la force...Il a été dévoué jusqu'à son dernier souffle.
    Notre Rossignol est toujours là et restera dans nos cœurs et les cœurs de nos enfants jusqu'à la fin des temps !

    • Pseudo : Mari-best-girl
    • Date : 6 février 2010
    • Heure : 21:08 GMT
    • Commentaire n° : 8184

    Si tous les cœurs amoureux, les cœurs brisés, les cœurs heureux, les cœurs solitaires... Si tous les cœurs que la vie fait battre venaient à unir leur voix, c'est la voix de Halim qui retentirait et envahirait l'espace! Une voix où se mêlent une douceur infinie, une force et une profondeur, une voix qui fait vibrer nos sens, une voix qui émeut les âmes même les plus insensibles...Une voix proche de nous, une voix qui parle de nous et pour nous. Et puis le Rossignol a une âme d'artiste, il a vécu pour et par son art, malgré une santé très fragile, il a lutté et son amour pour la chanson lui donnait de la force...Il a été dévoué jusqu'à son dernier souffle. Notre Rossignol est toujours là et restera dans nos cœurs et les cœurs de nos enfants jusqu'à la fin des temps! Maram, la marocaine.

    • Pseudo : Medio
    • Date : 15 novembre 2010
    • Heure : 16:14 GMT
    • Commentaire n° : 10309

    Abdelhalim Hafed ! L'énoncé de ce nom magique à lui seul suffit pour évoquer d'extraordinaires souvenirs de jeunesse. Abadelhalim a bercé de longues nuits de mon adolescence (j'avais à peine 16 ans à sa mort). Nous étions un groupe de jeunes à Alger, tous fans et accros à ses chansons, que dis-je ? ses mélopées, ces énormes succès que furent (et qui le sont jusqu'à aujourd'hui, Fatet Gambena, Mawood, Qariet el Findjane, Ya malikane Qalbi et beaucoup d'autres chansons qui font partie aujourd'hui du patrimoine culturel arabe). Abdelhalim Hafed est un GEANT, le plus grand de tous et de tous les temps. Il n'est pas mort, il vit toujours dans le cœur de ses millions de fans qui ont transmis cet amour à leur enfants, qui à leur tour laisseront un héritage abdelhalim à leurs enfants.

    • Pseudo : Soraya
    • Date : 28 janvier 2010
    • Heure : 8:30 GMT
    • Commentaire n° : 8094

    Je viens de trouver cette page,et pour moi c'est une bénédiction.J'ai toujours adoré Abdelhalim Hafez depuis ma plus tendre jeunesse,ses chansons étaient mon secours et mon refuge quand je n'étais pas bien. En amour je suis passée par une période que Dieu seul connait Abdelhalim m'a aidé par sa présence. Maintenant j'ai 52 ans et il est avec moi dans le bonheur et le malheur. Ses apparitions me font revenir à ma jeunesse. Quoique très nostalgiques quand je l'écoute je ne me lasse pas de l'entendre. Le jour de sa mort je croyais qu'on me faisait une sorte de poisson d'Avril. Hélas c'était vrai et la tristesse que j'avais ressenti est toujours là. Abdelhalim je ne t'oublie jamais, repose en paix, je suis sure que tu es au paradis car tu as fais beaucoup de bien.

    • Pseudo : Dahmane Dahmane
    • Date : 19 mars 2009
    • Heure : 10:07 GMT
    • Commentaire n° : 4547

    Abdelhalim Hafez, c'était un homme extraordinaire, très simple, éclairé, d'une classe humaine sagace, d'une intelligence forte, il avait une façon de s'exprimer dans sa langue maternelle, je l'ai connu à Paris en 1975, lors un concert au Palais des Congrès, pour chanter sa nouvelle chanson 'Rissala min taht el Ma', je me suis approché de lui, il me dit "Enta Arabi?,je lui ai répondu en français et en anglais Oh oui!Yes!mais je ne parle pas bien l'arabe!Il me dit,l'arabe est une langue expressive et pleine de franchise et de clarté et me dit encore je veux te voir au premier rang pour mieux l'apprécier et mieux l'entendre. Abdelhalim Hafez, un enfant du peuple, un être que l'on oublie pas, il a été l'éveil de la jeunesse arabe.

    • Pseudo : Visagepale
    • Date : 25 mars 2009
    • Heure : 0:51 GMT
    • Commentaire n° : 4628

    C'est le meilleur chanteur que le monde arabe n'a jamais connu! Il restera toujours vivant dans nos cœurs. Ces films sont des légendes, ses chansons des mythes! Cela nous donnera toujours des frissons. Un plaisir renouvelable encore et à chaque fois! il a fait rêver des milliers, et aujourd'hui encore ça nous fait le même effet ! tu vivras éternellement. J'espère que les chanteurs de cette époque puissent le prendre comme un guide. Que le niveau de leurs paroles puisse monter à la hauteur de nos espérances. Un peu de finesse dans un monde de brutes, un monde de matérialistes...courage les chanteurs d'aujourd'hui, vous n'aurez pas l'air ridicule mais seulement romantique ,comme on les aime!!! où es-tu le bon vieux temps?

    • Pseudo : Inès
    • Date : 15 mai 2009
    • Heure : 18:24 GMT
    • Commentaire n° : 5313

    Abdelhalim Hafez.... c'est la voix immortelle....c'est la voix d'amour, avec tous ses moments... cet amour qui a changé de sens dans nos jours avec Hayfa Wahbi et ses simulateurs. Enfin Abdelhalim vous avez laissez un "trésor" pour tous ceux qui ont un cœur amoureux parfois heureux et parfois blessé,... et vous êtes leur maitre.
    La jeunesse avec vos chansons ne pourra jamais devenir un souvenir triste quelque soit la fin de cet amour et comme je l'ai toujours pensé: la joie de l'amour est qu'on aime, qu'on pleure de joie, qu'on rit de nos malheurs....et qu'on puisse réussir dans notre vie maniaques et déprimes.
    MERCI BEAUCOUP

    • Pseudo : Chaima
    • Date : 2 aout 2009
    • Heure : 6:09 GMT
    • Commentaire n° : 6206

    Premièrement merci pour qui a participer a créer ce site que j'avais découvert par hasard. vraiment je ne sais pas a quoi dire je sent au fond quelque chose insoutenable. merci pour ces belles chansons qui présentent un remède pour les histoires d'amour tristes. J'écoute cet EL ANDALIB EL ESMAR afin de se calmer , oublier , et vivre même pour une courte période dans le monde imaginaire ou cet légende a vraiment réussie a le créer dans une très belle image. vivre et sentir le vrai amour loin de ce monde matérialiste. abd el halim e pu communiquer ces sentiment pour moi il est toujours vivant dans nos cœurs a chaque moment de nos vie avec ces agréables chansons

    • Pseudo : Bleuet Maroc
    • Date : 21 juin 2008
    • Heure : 16:34 GMT
    • Commentaire n° : 945

    Bonjour
    Abdelhalim Hafez ? Le chanteur des mélodies émouvantes et empoignantes ! Il est parti, le cœur triste et l'âme solitaire.
    Mais ni les dunes des ans, ni les pans de l'oubli n'effaceront les traces de ce virtuose des airs lyriques.
    Il a su charmer des milliers de fans par sa voix suave, son regard mélancolique et chavirer une infinité de jeunes cœurs tendres. C'était un chanteur merveilleux qui avait le don de transformer le plus banal des mots en une caresse magique.
    Sa destinée, remplie de déceptions et de frustrations s'est effeuillée au fil des ans gris et maussades comme les amandiers au vent des collines.

    • Pseudo : Benamar
    • Date : 2 novembre 2008
    • Heure : 20:40 GMT
    • Commentaire n° : 2857

    Fan d'Abdelhalim depuis mon enfance, j'ai prénommé mon fils Ramzi avec comme deuxième prénom Abdelhalim. C'est dire à quel point Hafez s'est imprégné dans ma vie. Hélas, aujourd'hui, ces deux Abdelhalim ne sont plus de ce monde.
    Pour le chanteur, jamais le monde n'enfantera un artiste de sa trempe, lui qui a charmé les gens malgré la terrible maladie qui le rongeait. Le 30 mars 1977 RESTERA UNE DATE FUNESTE pour la musique. 31 ans après sa mort, ses succès sont intacts et inégalables même dans mille millénaires. Masr Oum Eddounia, Halim ( père) de la musique, chansons et surtout, parfaite correction.
    Au revoir Andalib.

    • Pseudo : Neige
    • Date : 7 janvier 2009
    • Heure : 16:15 GMT
    • Commentaire n° : 3845

    Je suis une tunisienne née en France. Et j'ai aimé et compris la chanson orientale qu'en passant par la discographie de ce superbe interprète. Car c'est ça le secret de Abdel Halim en plus de sa merveilleuse voix : son interprétation.
    A l'époque je ne comprenais pas l'arabe, mais je sentais les chansons d'El 3andalib et je les vivais. Je les comprenais en les écoutant sans en comprendre la signification. C'est un peu grâce à lui que je comprends l'arabe à présent. Et je n'ai pas peur d'ajouter au risque de paraitre psychopathe : plus que mon chanteur préféré c'est un ami qui me suit dans la vie.

    • Pseudo : Imen De Guelma
    • Date : 23 aout 2009
    • Heure : 6:47 GMT
    • Commentaire n° : 6440

    Abdelhalim hafez ou bien le rossignol il reste toujours la voix incomparable et irrésistible c'est aussi la voix immortelle il a chanté l'amour la joie la tristesse la révolution.a travers ces chansons je voyage vraiment dans le temps j'ai appris ces connaitre la signification du mot amour rien qu'on écoutant ces belle chansons .restez fidèles je remercie tout les gens qui aime mon idole je vous dis aussi que vos commentaire sont vraiment touchants et significatifs c'est une preuve que vous l'aimiez aimez le encore et pour toujours c'est la légende de tout les temps et personne ne prouveras le contraire.

    • Pseudo : Lion Neptune
    • Date : 11 mars 2010
    • Heure : 23:27 GMT
    • Commentaire n° : 8444

    Chaque fois que j'écoute Abdelhalim Hafez, ça me rappelle de longs souvenirs du lycée avec mon premier amour, alors que j'étais en terminal. Je suis tombé follement amoureux d'une fille que je n'ai jamais oublié, même en étant adulte(42 ans). C'est le genre de chanson et d'amour qui ne meurent jamais. Il fut un temps ou la personne ne conçoit que ce que on lui a permis, et certaines chansons de Abdelhalim permettent une certaine consolation. Je ne sais pas si l'être humain, dans sa nature "animale" est capable d'apprécier ce type de bonheur à un temps T et qui n'arrive qu'une fois dans la vie.

    • Pseudo : Youben
    • Date : 5 juin 2009
    • Heure : 8:42 GMT
    • Commentaire n° : 5578

    Abdelhalim était pour la plupart des jeunes des années 70 le meilleur moyen d'exprimer leur stresses, leurs ambitions...
    Il nous a aidé à dépasser nos peurs,à exprimer nos joies, notre amour en répétant des passages de ses chansons.
    Il existe dans nos âmes, il nous emporte dans le passé, il nous plonge dans nos émotions. Il est l'essence de notre courage et de notre force. Il nous revitalise de nos jours comme il nous à enchanté dans le passé.
    merci à ceux qui ont pensé ouvrir cette page et merci à Adbelhalim pour ce qu'il a fait et fait encore pour nous.

    Voir le reste des commentaires

    Placer un lien vers la page de Abdelhalim Hafez sur votre site ou blog

    • Poster sur votre blog
    • Lien de cette page
    • Poster dans un forum

    Site officiel de Abdelhalim Hafez, photo de Abdelhalim Hafez, chanson de Abdelhalim Hafez, album de Abdelhalim Hafez 2017, video clip de Abdelhalim Hafez , parole de Abdelhalim Hafez , ecouter Abdelhalim Hafez mp3


    Coran sur Assajda.com