Haut-parleur portable HP Mini S4000 - rouge

Nass El Ghiwan - ناس الغيوان

Ecran mural ORAY Cineflex 180 x 180 cm - Blanc Mat

Nass El Ghiwan

Pays: Maroc
Hits: 2400192

Inviter un ami à visiter cette page
Inviter un ami à visiter cette page

Ajouter Nass El Ghiwan à vos favoris
Ajouter Nass El Ghiwan à vos favoris

Biographie de Nass El Ghiwan

Au début de l'année 1970 cinq artistes du même quartier(Hay elmohamadi) à Casablanca la plus grand ville au Maroc,vont creés un groupe musical qui l'appelant Nass el ghiwane,qui va déclencher une des plus belles révolutions musicales au Maroc .

Ils s'appellent: Omar Sayed, Larbi Batma, Boujmaa, Alal Yaala, Abderhmane Paco.

Leur histoire

Nasse El ghiwane ne peuvent être confinés aux personnes qui formaient ce groupe mythique. La pratique des ghiwane est une coutume ancestrale qui conférait à des gens connus pour leur probité et leur modestie la faculté de décrire par le chant et la parole la vie quotidienne, les problèmes et entraves de leurs semblables. Ces troubadours, de douars en douars, transmettaient leur savoir par l'entremise de la poésie, du chant et du jeu théâtral.

Considérée comme révolutionnaire ou comme phénomène de société, la formation mythique que Martin Scorsese, le réalisateur americain, a décrite comme les Rolling Stones de l'Afrique continue à produire après presque 30 ans d'existence. Le groupe continue à émouvoir aussi bien les nostalgiques qu'une tranche appréciable des jeunes. Dignité , humilité, talent à l'état brut. Histoire d'un mythe.

Au début des années 60, un quartier de Casablanca, Hay Mohammadi, haut lieu de la résistance marocaine , enfantera les cinq garcons qui vont révolutionner le champ artistique marocain. Omar Sayed et Boujemâa -dit Boujemiî- habitaient Derb Moulay Cherif, Larbi Batma était issu du kariane Jdid, et cette proximité culturelle et affective a été le ciment de ce groupe. Ils ont débuté leur carrière dans la maison de jeunes du Hay non loin du café Essaâda que Larbi Batma évoque comme le fief de la formation dans son autobiographie "arrahil". Ils rejoigent ensuite la troupe de Tayeb Saddiki et introduisent dans son répertoire dramatique des chansons telle la mythique "qittati Essaghira".

L'idée de créer un groupe a germé dans l'esprit de Larbi Batma et de Boujemiî lors d'une tournée théâtrale en France dans une volonté de perpétuer ce que leurs ancêtres ont transmis de génération en génération. Le premier Show eut lieu à Casablanca dans le restaurant le Nautilus à Ain Diab. Mais la consécration aura lieu au théâtre Mohammed V à Rabat en 1971. Les spectateurs étaient ravis, car emportés par le rythme et enthousiasmés par des textes qui les touchaient directement. Tout le monde sentait cette opposition symbolique entre deux genres de chansons : l'une conventionnelle et statique, l'autre militante et prometteuse. Les nouvelles chansons de Nass El Ghiwane avaient pour titres : "Çiniya", "Ya bani l insân", "Ahl el hal".. Par son approche insolite, le groupe Nass El Ghiwane s'inscrivait d'emblée dans un mouvement de réaction contre la "chanson âsriya" qui languissait dans d'interminables plaintes d'amour et ennuyait par son caractère relativement figé ; et s'attache à créer un ton véhément en parfaite osmose avec les nouveaux textes.

 

Photos de Nass El Ghiwan

Ajouter une photo de Nass El Ghiwan

Photo de Nass El Ghiwan numéro : 187 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 188 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 211 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 212 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 213 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 214 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 215 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 216 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 217 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 494 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 561 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 654 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 1149 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 1261 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 1297 Photo de Nass El Ghiwan numéro : 1414

Voir toutes les photos

Vidéos de Nass El Ghiwan

Nass El Ghiwan

Nahla Chama

Commentaires sur Nass El Ghiwan

Rédiger un commentaire sur Nass El Ghiwan

Commentaire
En cochant cette case, je m'engage à rédiger ce commentaire sans fautes d'orthographe, sinon il ne sera pas retenu.
  • Pseudo : Simo Al. Dolmi
  • Date : 4 mars 2009
  • Heure : 13:17 GMT
  • Commentaire n° : 4383

Salam alaykoum,
L'histoire du Nass El Ghiwan: il n'y a rien á ajouter aux autres commentaires (aprés la correction:
....et Aziz Tahiri qui sera plus tard remplacé par Abderhmane Paco.
Mérci Bouchaib Tata

En ce qui concerne les paroles, il y a pas assez des Link, mais j'ai fait un effort d'une année pour rassembler 90% des textes.
Je les ai converti á pdf File pour bien les passer par mail á qui les souhaite

Pas de comparaison avec les paroles des chansons modernes. Ce sont des poemes ayant leurs racines dans la Culture Maroco-Musulmane.
Il y a ceux qui n'aiment pas écouter Nass El Ghiwan par raison de leur Melancholie, mais croyez moi, si vous lisier les textes en écoutant les instruments vous auriez une autre ambition.
Alors Houcchakou Nass El Ghiwan. si vous voulez les textes envoyez moi un mail:
Mon Nom: Lassiri Si-Mohamed al. Dolmi
mail: lassirimo@gmail.com

C'est la moindre des choses que je pourrais faire pour exprimer mes respects non seulement à Nass El Ghiwan, mais aussi á Lemchaheb, Jil Jilala (racines du Ghiwan), Essiham, etc...

  • Pseudo : Mohamed Thami
  • Date : 2 aout 2009
  • Heure : 3:54 GMT
  • Commentaire n° : 6205

Bien le bonjour à toute la génération et à tous les fans de l'emblématique groupe Nass El Ghiwane,

Si Oum Keltoum a pu véhiculer la musique arabe et la diva Faïrouz celle libanaise, Nass El Ghiwane eux ont fait rayonner un style typiquement marocain à travers le monde. Nul ne conteste leur originalité et l'effort considérable qu'ils ont déployé des décennies durant pour déterrer des trésors d'un patrimoine issu de notre mémoire collective.
Quel talent et quelle subtilité ont eu ces ténors : Boujmïe, Batma, Sayed, Yaala, Baco et aujourd'hui Rédouane et Rachid frères de feu Larbi qui assurent la continuité au détriment des difficultés et embuches.
On ne peut résister devant cet amalgame entre gnaoui, aissaoui, hamdouchi et autres que seuls les Ghiwane en détiennent le secret.
Pour les amis qui désirent abreuver du recueil des paroles de Nass El Ghiwane, ils n'ont qu'à consulter Klam El Ghiwane d'Omar Sayed publié en 2002. Salut.

  • Pseudo : Tarik.bongos
  • Date : 20 février 2009
  • Heure : 22:39 GMT
  • Commentaire n° : 4237

Tous mes respects aux membres vivants de groupe et le paradis à ceux qui sont morts et que Dieu le plus puissant leur pardonne leurs pêcher.
Leurs chansons n'ont pas de pareils dans le monde, elles nous donnent l'envie de faire la plus grande jadba que le monde n'a jamais connu ni vu. Tout le passé passe devant nos yeux comme un film de drama, ils sont venus du fond de coeur de notre société et ils ont vécu la pauvreté le malheur et malgré cela ils ont pu traduire leurs souffrances en mots de chanson qui resteront à jamais notre bougie la plus sacrée qui nous fait rappeler nos douleurs et nos chagrins et nous donne un effort magique à supporter encore et encore en attendant un temps qui sera le nôtre, sans que personne ne le contrôle.
Leurs photos nous font beaucoup de bien si quelqu'un possède d'autres de nos idoles, il sera bien récompensé de les faire publier et nous serons bien reconnus. A ce propos j'écoutais Nass El Ghiwane en écrivant ce commentaire...

  • Pseudo : Lèlla-Rahma
  • Date : 20 aout 2008
  • Heure : 15:52 GMT
  • Commentaire n° : 1892

Nass El Ghiwan...Quel appellation pour commencer!!!

Je souhaiterai aussi rendre un hommage à des hommes qui ont su s'exprimer, à une époque ou il n'était même pas pensable de le faire, ici l'art est dans son rôle le plus noble, des hommes qui ont touché toutes les couches variables de la société marocaines, sans tomber dans un romantique assommant, mais en parlant d'un pays, d'une vie qui fait parfois des siennes, de la corruption...Mais j'entends tout de même.."Ana ma n'site el bandir, ana ma n'site el kasba..." Le courage de l'auto-critique et la volonté de changer les choses.
Pour finir je souhaite, rappeler que je ne suis pas née au Maroc et pas dans les années 70 mais à paris fin des années 80 et pour moi ce groupe est toujours aussi révolutionnaire, moderne et inégalé...C'est un trésor que vous nous avez laissé. Merci.
Longue vie à ceux qui sont encore parmi nous et paix aux âmes des disparu

Lèlla

  • Pseudo : Tarik Bongos
  • Date : 23 février 2009
  • Heure : 12:48 GMT
  • Commentaire n° : 4274

Merci bien je suis très reconnaissant pour vous d'avoir publié mon commentaire. Je sais bien que j'ai fait quelques fautes, mais ce n'est pas la fin du monde, mais croyez-moi ça vient du fond du coeur et merci encore une fois. Il m'arrive parfois de me demander pourquoi ne pas publier les textes de leurs chansons pour donner plus de chance à notre groupe de se faire connaitre par les jeunes de cette époque, pour les pousser à imiter les jeunes d'autrefois et prendre la vie au sérieux au lieu de passer leurs temps dans les cybers à tchater avec les filles et dire de mauvaises choses qui ne servent à rien, ou prendre des drogues qui font détruire leur cerveaux et leur avenirs et ne sèment que le regret et la souffrance à eux mêmes à leurs familles et à leur société qui a dépensé trop d'argent pour les éduquer et faire d'eux des hommes d'avenir....
Je souhaite bien que vous nous publiez les textes des chansons, elles me font beaucoup de bien.

  • Pseudo : Ta'iha Fi Sahra'e
  • Date : 15 avril 2009
  • Heure : 20:34 GMT
  • Commentaire n° : 4931

Que dire de ce groupe mythique qui a bercé notre plus bel age(l'adolescence)avec ses rêves et ses ambitions!!
J'ai les larmes aux yeux car ça nous réunissait tous les garçons et filles et de plusieurs quartiers pas amis avant(AinSebaa-Hay-Bernoussi-roches noirs).
Et c'était tellement beau de réussir à unir une jeunesse révoltée et de la contenir sous la bannière du mouvement ghiwani.
N'oubliant pas Mme Batma qui nous enseignait au collège lalla Asmaa à AinSbaa et qui était pour beaucoup dans la transmission du mouvement artistique chez la jeunesse féminine d'AinSebaa (lah dkarha bekheir)et feu Larbi venait la chercher avec sa R5, couleur jaune et nous toutes autour de sa petite auto entrain de lui demander les paroles des dernières chansons pour les chanter dans nos manifestations: sebhan lah sifna wla chtwa, may doumhal, lebtana...
N'oublions pas Si Med Bakhti(lah itawal omro)et leur cousins Feu Mahmoud Saadi(lahirahmo).

  • Pseudo : Mémoria
  • Date : 25 avril 2009
  • Heure : 13:09 GMT
  • Commentaire n° : 5059

salam aleykoum

j'ai découvert Nass El Ghiwan il y a 2 ans. Et j'ai été emportée par leurs paroles et leur mélodie. Jamais je n'avais écouté une musique d'une qualité et d'une authenticité aussi grandes. Je continue donc à découvrir ce groupe et je souhaiterais si possible avoir des traductions en français de leurs paroles. J'ai quitté le Maroc très jeune..à 6ans...mais je suppose que ce groupe devait exprimer tous les espoirs d'un peuple mais il ya une forme d'expression universelle qui se dégage de leur art. Je suis ravie aussi que beaucoup de jeunes comme moi apprécient ce groupe qui part son engagement fait réfléchir sur le monde dans lequel nous vivons. Je regrette de n'avoir jamais eu la chance de les voir chanter sur scène surtout Larbi Batma qui à mon sens a la plus belle voix qui puisse éxister. (Paix à son âme).

  • Pseudo : Bouchaib Tata
  • Date : 22 février 2009
  • Heure : 14:44 GMT
  • Commentaire n° : 4256

Nass El Ghiwane est un groupe musical marocain, né dans les années 1960 à Casablanca au quartier Hay Mohammadi l'un des quartiers les plus pauvres de la ville et fut composé au départ de cinq musiciens : Omar Sayed, Larbi Batma, Boujmaa, Alal Yaala et Aziz Tahiri qui sera plus tard remplacé par Abderhmane Paco.
Grâce à leurs paroles engagées et poétiques reflétant les malaises de la jeunesse marocaine de l'époque et à leurs rythmes puissants, joués à l'aide d'instruments traditionnels, ils ont révolutionné la musique marocaine et maghrébine et laissé une marque indélébile dans le paysage culturel du pays.
Malgré les années « Les Rolling Stones de l'Afrique » restent très largement connus au Maroc et ailleurs, mais désormais sans Larbi Batma, décédé d'un cancer des poumons et qui a rejoint feu Boujmâa en 1996.

  • Pseudo : Claire
  • Date : 20 mars 2009
  • Heure : 22:54 GMT
  • Commentaire n° : 4570

Ah,Nass El Ghiwan!

C'est vrai,nous pouvons les appeler les "Stones" du Maroc ,leur engagement transmis par une poésie recherchée et profonde ,la vie au quotidien du peuple Marocain et la dénonciation osée du régime font d'eux un groupe unique ,mythique ,légendaire que j'ai eu la chance de voir à l'Olympia et à la salle Maubert Mutualité en 1984 et 1985 à Paris.
En 1988, j'ai pu rencontré Larbi Batma(Paix à son âme) à Casablanca,il avait joué toute la soirée du Gambri tout en improvisant de la poésie engagée ,c'est une soirée que je ne pourrai jamais oublier.
Et pourtant ,je suis née dans le fin fond de la Normandie où j'y ai grandi jusqu'à l'âge de 18ans !!El Ghiwan devrait être connu du monde entier.A mes yeux,ils sont irremplaçables .

  • Pseudo : Le Professeur 10
  • Date : 27 juin 2009
  • Heure : 0:52 GMT
  • Commentaire n° : 5836

NASS EL GHIWAN
Rien que ce nom fait rêver.Vous êtes la bougie qui se consume pour éclairer les autres.Vous êtes venus au bon moment: alors que le Maroc sombrait dans les années de plomb ,vous avez choisi de porter le flambeau pour donner un peu de lumière aux esprits assoiffés de vérité , de liberté et de joie de vivre , au risque de votre liberté et même de votre vie.
Pour tous ceux qui souffrent de n'importe quel mal, écoutez et vivez les chansons de NASS EL GHIWAN vous guérirez; écoutez d'abord les paroles , gouttez-les;puis appréciez les notes du maître ALLAL qui sait faire parler sa "snitra"; les regrettés BOUJAMAA et BATMA QUI font raisonner leur "darbouca et tamtam" pour en extraire les sons les plus suaves.
J'ai beaucoup à dire mais...

  • Pseudo : Stephane
  • Date : 23 novembre 2008
  • Heure : 19:18 GMT
  • Commentaire n° : 3126

Je ne connais Nass El Ghiwan que depuis quelques mois suite à un voyage à Essaouira, où un ami m'a fait connaitre le groupe.
J'ai vraiment tout de suite adoré le groupe et sa musicalité puisque je ne comprends pas l'arabe. Depuis, j'ai eu l'occasion de pouvoir participer à un de leurs concerts à Bruxelles. Toute la foule de compatriotes marocains, était en osmose avec le groupe, quelle ambiance !!!Chacun chantait les paroles après quelques notes .
Tout le groupe Nass El Ghiwan était simplement content de pouvoir chanter pour nous et "être" parmi nous .
J'ai bien compris qu'ils étaient le groupe MYTHIQUE du MAROC. Qu'ils continuent longtemps à tous nous enchanter ....
PS : Où puis je me procurer les paroles en français ???

  • Pseudo : Essalmani
  • Date : 3 mai 2009
  • Heure : 2:10 GMT
  • Commentaire n° : 5166

Merci de m'avoir permis de dire ce que je pense de "nass el ghiouane".

Je suis un grand admirateur de ce groupe.
Il s'agit d'un groupe qui trouve et trouvera toujours des admirateurs au Maroc, sinon à l'étranger.
une partie de l'histoire du Maroc restera toujours reliée au mythe de nass el ghiouane.

Vive l'art qui exprime les sentiments des pauvres.
à un certain moment de ma vie, je pensais vivre avec le groupe à force d'écouter ses chansons.
Je pense vraiment que ce qui fait la chanson ce ne sont pas les instruments, mais les hommes et les femmes (chanteurs, artistes...)

  • Pseudo : Sensa Una Donna
  • Date : 18 novembre 2008
  • Heure : 11:01 GMT
  • Commentaire n° : 3037

J'ai grandi avec Nass El Ghiwan, tout mes souvenirs sont reliés à eux. Après tant d'années, quand je commence à me rappeller de ma jeunesse au Maroc, leurs chansons étaient sur ma bouche sans le savoir. Car depuis un évènement grave où j'ai perdu tout mes amis de classe durant une manifestation, mes parents m'ont envoyé en Europe.
Aujourd'hui, je parle même pas l'arabe. J'ai des vagues de souvenirs,mais je me rappelle que presque toutes les chansons de ma jeunesse étaient celles de Nass El Ghiwan.
Je tiens à dire : Nass El Ghiwan seront toujours une légende pour moi et seront toujours vivant merci.

  • Pseudo : Ghiwani
  • Date : 24 mars 2009
  • Heure : 19:00 GMT
  • Commentaire n° : 4621

J'ai lu tous les commentaires et je suis ravi de savoir qu'il y a des jeunes gens qui aiment nass el ghiwane. Jai plus de 50 ans et je fais parti de cette génération des années 70 qui ne juraient que des ghiwanes. Je voulais simplement ajouter qu'il faut rendre hommage à larbi batma, mais surtout à haggour boujmâa qui était le vrais leader et ne pas oublier mahmoud sâadi qui vient de nous quitter il y a quelques mois et qui faisait partie des 5 premiers avant l'arrivée de allal yâala.
Pour moi Allal reste le dernier pivot incontournable de nass el ghiwane, je n'imagine pas les ghiwanes sans lui.

  • Pseudo : Djibrila
  • Date : 28 septembre 2010
  • Heure : 12:12 GMT
  • Commentaire n° : 9907

Je suis malien ayant fait ses études à Meknès de 1974 à 1978. J'ai assisté à plusieurs concert de Nass El Ghiwane. La musique de Nass El Ghiwane pénètre profondément n'importe quel être humain. Elle adoucit non seulement le cœur mais responsabilise l'homme devant sa destinée. Voilà plus de 20 ans que j'ai quitté le Maroc je n'arrive pas à oublier de cette musique qui fait surtout peur aux oppresseurs et aux exploitants humains. Mon fils ainé a 18 ans ses idoles sont Nass El Ghiwane. Nous avons chez nous tous les albums. Que leurs âme repose en paix. Que leur récompense soit le Paradis.

  • Pseudo : Kiam
  • Date : 1 aout 2009
  • Heure : 16:00 GMT
  • Commentaire n° : 6202

nass el ghiwan ce groupe serait-il un mythe ou une légende?telle est la question que je me posais depuis plus de trente ans.Date où j'ai commençais ,ou plutôt à appréciais et la musique et les paroles qui composaient leur récital.oh!!combien riche.........j'ai eu l'occasion de les rencontrer(sans boudjmii)sur les bords de la seine à Paris sans pourtant les reconnaitre,ils me fascinaient quand je les entends chanter et sans me rendre compte ils me transportent dans leur monde à eux;un monde réel,j'oublie qui je suis vraiment...............je vis leur vie à travers leurs chansons.

  • Pseudo : Hous
  • Date : 9 octobre 2009
  • Heure : 16:19 GMT
  • Commentaire n° : 6932

Salut tout le monde! Nas El Ghiwane est une marque marocaine et personne ne peut dire le contraire. Avec leur musique et leurs paroles on se sent plus marocain arabophone qu'avec d'autres genres de musiques arabes. Mais il ne faut pas oublier les amazighophones qui ont aussi leurs idoles! Mon contacte avec la musique de nas el ghiwane remonte aux années 70 avec " assinya" allah yamoulana"..... C'était mon père qui nous acheté un disque "33 tours" de nas el ghiwne et un tourne-disque. Depuis ces années je n'ai jamais cessé d'aimer la musque de Nas El Ghiwane!

  • Pseudo : Kader
  • Date : 4 novembre 2010
  • Heure : 19:53 GMT
  • Commentaire n° : 10209

NASS EL GHIWANE !!!!
J'ai grandi avec ce groupe mythique et je n'ai écouté, je n'écoute et je n'écouterai que la voix de BATMA Allah yarhmou, de PACO de OMAR et ALLAL sur son bonjo ...
Sans oublier bien sur boujmiaa. Je rédige ce commentaire tout écoutant la chanson de "lehmoum hrefti", LARBI BATMA pour moi est toujours vivant, sa voix résonne toute la journée... plus de 30 ans que je les écoute et je ne me suis jamais lassé de leurs chansons.. MERCI et jamais je ne pourrai vous rendre ce que vous m'avez donné.

  • Pseudo : Mouss
  • Date : 17 novembre 2008
  • Heure : 10:43 GMT
  • Commentaire n° : 3027

Moi, je ne peux rien ajouter à propos de ces géants de la musique, non pas marocaine seulement, mais arabe. Leurs chansons en disent long sur leur parcours. Ils ont chanté tous les sujets : amour, immigration, drogue, pauvreté, misère, Palestine et même la MORT ils l'ont chanté et de quelle façon !
Pour anecdote, LARBI BATMA était, si je me rappelle bien, le premier artiste marocain à monter sur scène et à apparaitre sur la télé en blue jeans et en chemisette et à l'époque c'était une révolution.

  • Pseudo : Abdelaziz/algerie Bkdrchlef
  • Date : 9 février 2009
  • Heure : 21:18 GMT
  • Commentaire n° : 4080

Nass el Ghiwan est une grande école qui a donné un souffle à la chanson maghrébine et arabe. Ils ont chanté la misère de tous les peuples arabes, ils avaient une avance de vision sur leur temps et ils ont chanté le passé, le présent et le futur.
Nass el Ghiwan existeront toujours dans les coeurs des peuples opprimés. Que dieu ai les âmes de LARBI et BOUDJMII et nous garde Omar et Allel. J'ai plus de 50 ans, mais quand j'écoute YA SAH ou LEBTANA ou MAHMOUMA ... j'ai les larmes aux yeux.

  • Pseudo : Lasse
  • Date : 28 janvier 2010
  • Heure : 18:40 GMT
  • Commentaire n° : 8101

Salam à tous, Pour avoir passé une inoubliable soirée en privé avec tous les membres de ce groupe en 1992, je peux vous assurer qu'ils sont des personnes des plus simples et des plus agréables que j'ai rencontré alors qu'ils étaient et qu'ils sont toujours INCONTOURNABLES. Toutes ces paroles qui nous font méditer sur les aléas de la vie...Ne les oublions pas et appliquons dans la mesure du possible bien sûr leurs enseignements. Merci à tous ceux qui font en sorte que ce groupe reste dans nos cœur.

  • Pseudo : Fouad
  • Date : 21 octobre 2008
  • Heure : 20:50 GMT
  • Commentaire n° : 2625

J'aime pas cette phrase" rendre hommage", on rend hommage à quelqu'un qui n'est plus là ! mais Nasse El Ghiwane sont toujours là et ils resteront à vie. Leurs mélodies nous ne quitte pas ! Moi je travaille tous les jours en chantant leurs chansons ! Nasse El Ghiwane vivent en nous, leurs chansons bien pesées nous chatouillent la langue.
Vous êtes nasse et on est nasse, vous et nous, nous sommes qu'un, vous viviez tant qu'on vit ! et vous mourez quand les marocains auront perdu leur culture !

  • Pseudo : Sidi
  • Date : 19 juillet 2008
  • Heure : 1:42 GMT
  • Commentaire n° : 1379

Le groupe Nass El Ghiwan se passe de commentaires, mais il est difficile de ne pas en dire quelque chose, histoire de vouloir rendre hommage à ces personnes qui ont su traduire le ressentiment et le vécu de millions de marocains, à une époque où l'expression authentique était rare, ce n'était pas de la contestation, encore moins une odeur de révolution, mais simplement le vécu vrai, dont chaque marocain se retrouve, quelque soit son appartenance géographique, linguistique ...chapeau messieurs.

  • Pseudo : Mammie
  • Date : 6 juin 2010
  • Heure : 17:11 GMT
  • Commentaire n° : 9086

Félicitation pour la consécration d'hier reçue par la France des mains du ministre de la culture mr miterrand, à Fès, vous la méritez. Je vous admire depuis toujours, vous traversez les générations sans vieillir, les grand-parents, parents, jeunes vous chantent , alhamdolilah tbarkalah alikom longue vie et continuez à nous rendre heureux, nous enflammez le cœur de vos chansons qui pénètrent à l'intérieur. M. Mitterrand vous la confirmé, vous a dit ce que chacun de nous a dans son cœur.

  • Pseudo : Bouachria Bouabdelleh
  • Date : 7 octobre 2008
  • Heure : 22:30 GMT
  • Commentaire n° : 2348

Salut vive Nass El Ghiwan
Que c'est Inoubliable, Larbi Batma avait mené une révolution artistique. En fondant « Nass El Ghiwane », il a osé dire ce que d’autres pensaient tout bas. L’homme s’est insurgé à sa manière et à travers ses chants, contre l’injustice et les rêves brisés. C’étaient dans les années 70, celles où la création s’épanouissait aux détours des quartiers périphériques et néanmoins mythiques.
VIVE Larbi Batma-Nass El Ghiwane.

Voir le reste des commentaires

Placer un lien vers la page de Nass El Ghiwan sur votre site ou blog

  • Poster sur votre blog
  • Lien de cette page
  • Poster dans un forum

Site officiel de Nass El Ghiwan, photo de Nass El Ghiwan, chanson de Nass El Ghiwan, album de Nass El Ghiwan 2016, video clip de Nass El Ghiwan , parole de Nass El Ghiwan , ecouter Nass El Ghiwan mp3


Coran sur Assajda.com