Etiqueteuse Brother portable PT-H105 pour une utilisation personnelle et professionnelle

Maazouz Bouadjadj - معزوز بوعجاج

Biographie de Maazouz Bouadjadj

Maazouz Bouadjadj

BOUADJADJ Maâzouz est né en 1935 - Maazouz Bouadjadj est un brillant interprète de chaâbi.

Maazouz Bouadjadj est né le l6 janvier 1935 à Mostaganem. Aîné de neuf enfants, fils de M'hamed, un petit commerçant il fera ses études primaires à l'école Condorcet avant d'obtenir, en 1948, son certificat d'études. A huit ans, Maazouz Bouadjadj découvre, sur les genoux de son père, les joies qui entouraient les orchestres les soirs de mariages. C'est de cet âge que datera son goût pour la musique, le chant et son admiration pour les cheikhs de l'é poque, comme Belkacem Ould Said et Abderrahmane Benaissa, dont il sera plus tard l'élève. A quatorze ans, il se met à apprendre à Jouer de la flûte que son oncle paternel Mekki, tourneur à Paris chez Renault, fabriquait à partir de tubes de fer.

Maazouz Bouadjadj rentre, en 1948: comme commis à la pharmacie Viale avec un contrat d'apprentissage de trois années pour devenir préparateur en pharmacie. Métier qu'il exercera jusqu'en 1964, A dix-sept ans, il crée un petit orchestre pour animer les mariages, avec les musiciens Hamou Bensmaïn, Kaïd Benhenda et Bensabeur Belmoulouka, En 1956, il rejoint la grande troupe d'El Masrah, dirigée par Abdelkader Benaissa, un enseignant. Il y a là, Ould Abderrahmane Kaki, dramaturge et metteur en scène, le chanteur et musicien Mohamed Tahar et le comique Ahmed Benaceur. Héritier d'une tradition inaugurée par le Cercle du Croissant et l'Association culturelle Es- Syidia, et ce depuis plusieurs décennies, cette troupe se produisait à travers tout le pays, notamment lors des saisons artistiques des opéras d'Oran et d'Alger. Offrant des spectacles de musique et de théâtre, elle avait aussi parfois comme têtes d'affiche cheikh Hamada et cheikha Remiti. En 1961, Bouadjadj est arrété pour ses activités militantes au sein du FLN et interné dans les camps de Aïn Tedelès et Sidi Ali, dans la région de Mostaganem. A l'indépendance, il fonde son orchestre chaâbi avec Abdelkader et Belyajin Belahouel, Djilali Benkaabouche et Medjoub Benkheira. En 1964, il fait une tournée en Europe avec la troupe de Ould Abderrahmane Kaki pour lequel il conmpose les musiques de avaut théâtre et Afrique An 1.
A seize ans, l'adolescent Maazouz Bouadjadj chantera sa première Qacida, celle d'El Achiqa du cheikh El Mekki El Fassi que lui confiera, pour le mettre à l'épreuve, le Cheikh Abderrahmane relaissa. Ce dernier? qui vivait dans le quartier populaire de Tidjitt, interprète de chaâbi, de hawzi et de m'gharbi, était souvent sollicité, pour des textes, par les cheikhs El-Anka, Hadj M'Rizek et Hadj Ménouer. Bouadjadj, qui a vécu également à Tidjitt au quartier de la Carrière, fréquentait aussi les cheikhs Menouer Ould Yekhlef, un ami de Hamada, Ali Benkoula, Tidjini Berrezam et le cheikh Lazoughli qui fut également musicien du cheikh Belkacem Ould Said. Une grande rencontre va marquer sa vie et son art. Celle avec le cheikh Hamada qu'il fréquentera assidûment à partir de l 964. Attentif, perspicace, encourageant? Hamada 1ui corrigera et lui expliquera le sens parfois caché d'un mot, d'un vers, d'une qasida. L'interprète qui a dans son répertoire près de 250 chansons. enregistrera son premier disque en 1974, un 33 tours, avec deux superbes textes Aïd El-Kebir de Bentriki et Ya Saki du cheikh Ben slimane et trois cassettes. Admirateur de Hadj M'hamed El- Anka, Hadj Menouer, H'Sissen et Khelifa Belkacem, Bouadjadj fait partie de la génération des Amar Lachab, Boudjemaa El-Ankis, Hassen Said, l'Mimi, Garami, Rachid Douki et Guerrouabi. Il a su élaborer son propre style, sa propre fàçon de faire qui consacre, avec ses succès, son travail, son art. Il se distingue ainsi avec des titres comme El Meknassia et Taoussoul de hadj Kaddour EI-Alami, Madoumch El Hakma Li makrache Hrouf El Bali de cheikh Benali Ould R'Zine, Narak ya Welfi de Ghanem El-Fassi. Joueur invétéré de mendole, amateur de lecture, de musique classique et d'andalou (Dahmane Benachour et cheikh Belhocine), il s'applique à élaborer des compositions musicales qui mettent en valeur la richesse, les subtilités, les finesses des poèmes. Ce préparateur en pharmacie, doté d 'une mémoire prodigieuse, respecte l'authenticiter, l'orginalité qui fait la force d'un texte. Bouadjadj se défie de toute "modernisation'' de ce genre. A partir de 1971, animateur culturel à la SN Sempac. Il s'installe à partir de 1976 à Oran, le futur quartier général du rai

 

Photos de Maazouz Bouadjadj

Pas de photos disponibles pour l'instant.

Commentaires sur Maazouz Bouadjadj

  • Pseudo : Avizen
  • Date : 23 septembre 2010
  • Heure : 10:57 GMT
  • Commentaire n° : 9860

J'ai découvert monsieur bouadjadj à l'âge de 16 ans à mostaganem lors de mariages populaires qui se pratiquaient à l'époque couramment et auxquels tout le monde était convié. je venais de Constantine, mes seules connaissances en matière de musique maghrébine se limitait au malouf constantinois et un peu de chaabi du cheikh el anka. ce fût pour moi le coup de foudre.car en plus de l'harmonie de cette musique, la voix mélodieuse de bouadjadj, sa prodigieuse mémoire (des textes qui duraient des heures), des vers que j'entendais pour la première fois me subjuguaient littéralement et touchaient à ma profonde sensibilité,j'étais conquis sans comprendre tout pourtant. Je me rappelle parfois quelques rares personnes enregistrant en cachette sur des magnétophones quelques morceaux de ces soirées. J'entendais dire çà et là qu'il était interdit d'enregistrer pour cause de musique sacrée et éviter ainsi le mercantilisme. Pourtant que de richesses à jamais perdues! Monsieur Bouadjadj est encore vivant pourrait on le convaincre de l'enregistrement de tout son répertoire pour la postérité et le patrimoine culturel ? c'est un rêve! car ses envolées lyriques et changements de rythmes dans ses quacidas sont uniques et d'une rare beauté comme ce morceau intitulé "el wafate" de sidi lakhdar benkhlouf dont il me reste qu'un vague souvenir de 3 ou 4 mots ...c'était en 1974 et 1975.

  • Pseudo : NOURREDINE
  • Date : 16 juin 2008
  • Heure : 0:30 GMT
  • Commentaire n° : 722

Respect à ce monsieur du chaabi, maitrise et rigueur sont les qualités que l'on retrouve dans le style Maazouz Bouadjadj. Mais quel dommage qu'on ne puisse voir et apprécier ce maitre du chaabi. Maazouz Bouadjadj est une pièce unique, encore faudrait-il que quelqu'un songe à l'immortaliser. Car pour ma part je l'ai connu à travers des cassettes que détient mon père et qu'il préserve rigoureusement. Néanmoins j'ai pu trouver des cd de maazouz bouadjadj. Je souhaite de tout mon cœur un jour pouvoir m'entretenir avec ce majestueux homme du chaabi, qu'est maazouz boudjadj. A cette heure ou j'écris j'espère que des hommes de culture vont songer à lancer des travaux sur Maazouz Bouadjadj. Afin que l'ont puisse pour les années à venir comprendre et apprécier ce chef d'œuvre, qu'est Maazouz Boudjadj, l'homme sans cahier et surtout sans fautes. Si hollywood venait à connaitre Maazouz Bouadjadj, il serait les premiers à faire découvrir cette homme au monde entier. En espérant qu'il soit un jour reconnu à sa juste valeur.

Placer un lien vers la page de Maazouz Bouadjadj sur votre site ou blog

  • Poster sur votre blog
  • Lien de cette page
  • Poster dans un forum

Site officiel de Maazouz Bouadjadj, photo de Maazouz Bouadjadj, chanson de Maazouz Bouadjadj, album de Maazouz Bouadjadj 2018, video clip de Maazouz Bouadjadj , parole de Maazouz Bouadjadj , ecouter Maazouz Bouadjadj mp3


Coran sur Assajda.com